Business du bien-être : attention aux dérives

Publié
Business du bien-être : attention aux dérives
Article rédigé par
C.Blondiaux, L.Legendre-Trousset, P.Aubert, J.Weyl, N.Murviedro - France 2
France Télévisions

L'actualité est si anxiogène que jamais en 12 ans, selon l'Insee, les Français ne se sont sentis aussi mal. Un moral en berne qui booste considérablement l'industrie du bien-être, avec ses coachs et ses ouvrages à la pelle. Mais attention à vos choix, car soigner sa santé mentale ne s'improvise pas.

Le bien-être, la promesse d'une vie meilleure : sur les réseaux sociaux, les messages de ce type se multiplient, et en librairies, les ventes de livres de bien-être ont bondi de 20 % en un an. Pour Natacha Calestrémé, qui écrit des ouvrages sur ce thème, ce succès est nourri par les crises de ces deux dernières années : "Le fait que la crise sanitaire ait permis aux personnes de se rendre compte qu'elles n'allaient pas bien, ça a forcé les personnes à s'ouvrir à quelque chose."

Une frontière floue entre coachs et psychothérapeutes

Sur le marché du bien-être, on trouve aussi des conseillers en développement personnel. Entre ces coachs et les psychothérapeutes, la frontière est parfois floue. "Même si ce n'est pas un diplôme reconnu d'Etat, ça ne me pose pas de problème dans le sens où j'obtiens des résultats, et de très bons résultats", affirme Franc Beeldens, client d'un de ces coachs.

Mais parfois, certaines pratiques inquiètent les professionnels de santé, surtout quand influenceurs et coachs peuvent éditer leurs propres méthodes. "Ce qui pourrait être dangereux dans ces livres, c'est si on dit à ces personnes qu'elles n'ont pas besoin de consulter, voire même qu'il faut se méfier des professionnels de soin", alerte le professeur Antoine Pelissolo, psychiatre. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.