Plan anti-tabac : ce qui attend les fumeurs

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a dévoilé les principales pistes étudiées dans le cadre de son futur plan contre le tabagisme.

De nouvelles mesures anti-tabac sont prévues, a annoncé la ministre de la Santé, Marisol Touraine, le 5 septembre 2012. 
De nouvelles mesures anti-tabac sont prévues, a annoncé la ministre de la Santé, Marisol Touraine, le 5 septembre 2012.  (ALAIN JOCARD / AFP)

SANTE - Le tabac est dans le collimateur du gouvernement. Une série de mesures, détaillées dans les pages du Parisien/Aujourd'hui en France mercredi 5 septembre par la ministre de la Santé, Marisol Touraine, prendront effet dans les semaines à venir. Ce "plan anti-tabac", qui doit être dévoilé à la fin du mois, est déjà décrié par les professionnels du secteur, qui ont appelé à manifester demain dans plusieurs villes de France. 

Des hausses de prix

Une première hausse moyenne de 40 centimes prendra effet dès le 1er octobre. Mais ce n'est qu'un début. D'ici à la fin du mois, le gouvernement annoncera aussi une réforme de la fiscalité, rapporte le quotidien, dont l'objectif est de faire grimper les prix "notamment des cigarettes les moins chères et du tabac à rouler". Cette taxe sur les produits industriels du tabac, qui s'élèvera à 200 millions d'euros par an, devrait financer la lutte contre l'addiction à la nicotine, indique Le Parisien, qui précise toutefois que "rien n'est encore arbitré" à Bercy.

Interrogée sur RTL, la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a juste confirmé qu'une "réflexion" était en cours sur les prix du tabac au ministère de la Santé, dont cette taxe est l'une des "hypothèses". 


Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du... par rtl-fr

En revanche, l'arrêt du tabac devrait être encouragé par la prise en charge par la Sécurité sociale des gommes à mâcher et autres patchs, sous la forme d'un "forfait annuel de 50 euros", rapporte le journal

L'extension des zones non fumeurs

Sur ce point, Marisol Touraine a indiqué que cette mesure faisait partie des "pistes auxquelles on réfléchit".

Des paquets génériques

Cette mesure concerne toute l'Europe. Interrogé par Le Parisien, le porte-parole de la Commission européenne sur les questions de santé, Frédéric Vincent, a indiqué qu'au-delà de la mise en place de paquets sans logo ni couleur, la question de "la présence plus ou moins visible des paquets de cigarettes dans les commerces" serait abordée par la Commission "d'ici la fin de l'année".