Hausse du nombre des bénéficiaires des aides à l’accès aux soins

En 2018, près de 7,3 millions de personnes ont bénéficié d’une aide à l’accès aux soins, CMU-C ou ACS. Un chiffre en hausse, bien que plusieurs millions d’ayants droit n’y aient toujours pas recours.

Hausse du nombre des bénéficiaires des aides à l’accès aux soins
Hausse du nombre des bénéficiaires des aides à l’accès aux soins

7,28 millions de personnes ont bénéficié des aides à l’accès aux soins en 2018. Qu’il s’agisse de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) ou de l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS), le nombre de bénéficiaire de ces aides sociales a encore augmenté l’an dernier, selon des données publiées sur le site internet du Fonds CMU le 9 avril 2019.

A lire aussi : Trois millions de personnes sans complémentaire santé en France

Hausse de 1,8% pour la CMU-C et 4,7% pour l’ACS

Précisément, fin 2018, 5,63 millions de personnes avaient bénéficié de la CMU-C, une aide qui permet de se faire soigner gratuitement en cas de faibles revenus (moins de 746 euros par mois pour une personne seule). Un chiffre en hausse de 1,8% sur un an, qui s'explique notamment par "la croissance du chômage" en 2017, selon les Fonds CMU. Le coût total de la CMU-C sur l’année 2018 est "estimé à 2,3 milliards d'euros", soit 415 euros en moyenne par bénéficiaire.

Parallèlement, 1,65 million de personnes ont obtenu une attestation ouvrant droit à l'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS), soit 4,7% de plus qu'en 2017. L'ACS s'adresse aux personnes aux revenus modestes (moins de 1.007 euros par mois pour une personne seule), mais supérieurs au plafond d'attribution de la CMU-C. Fin 2018, parmi les bénéficiaires, 1,27 million l'avaient utilisée pour souscrire un contrat de complémentaire santé, soit environ 77%.

Jusqu’à 59% de non-recours

Malgré la hausse du nombre de bénéficiaires de ces aides, la CMU-C et l'ACS restent mal connues et se distinguent par un important taux de non recours. D'après des estimations de la Drees (service statistique des ministères sociaux), en 2017, entre 34% et 45% des personnes ayant droit à la CMU-C ne l'ont pas demandée, ce qui représente 2,8 à 4,5 millions de personnes. Pour l'ACS, le taux de non recours était évalué entre 41% et 59%, soit 1,1 à 2,3 millions de personnes.

Pour remédier à cette situation, le gouvernement a décidé de fusionner au 1er novembre 2019 les deux dispositifs : l'ACS devrait ainsi devenir une CMU "contributive", dont la participation financière ne dépassant pas les 30 euros par mois.