Pass vaccinal : "Les débats seront plus sereins", selon le sénateur François Patriat du groupe RDPI-LREM, convaincu que le calendrier sera tenu

Le président du groupe Rassemblement des démocrates, progressistes et indépendants au Sénat est convaincu que le calendrier sera tenu sur l'examen du projet de loi permettant de transformer le pass sanitaire en pass vaccinal.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le sénateur François Patriat, président du groupe RDPI-LREM, le 9 juillet 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)

"Je crois que les débats seront effectivement plus sereins, plus positifs", a assuré François Patriat, président du groupe RDPI-LREM au Sénat, lundi 10 janvier sur franceinfo concernant l'examen du projet de loi permettant de transformer le pass sanitaire en pass vaccinal. Le sénateur de Côte-d’Or s'est dit convaincu que le calendrier pouvait être tenu, contrairement à l'examen agité et reporté du projet de loi, la semaine dernière, à l'Assemblée nationale. "On peut finir jeudi", a-t-il estimé, tablant sur une "commission mixte paritaire jeudi matin et une dernière lecture l'après-midi au Sénat".

Selon son analyse politique, Les Républicains devraient opter pour une autre stratégie qu'à l'Assemblée nationale. "Les LR ont envie de réparer l'erreur qu'ils ont commise en montrant leurs divisions. Cette fois-ci, sous l'autorité de Gérard Larcher et de Bruno Retailleau, je pense qu'ils vont faire en sorte d'apparaître unis, sans donner l'impression de bloquer les débats", a-t-il ajouté.

"Le pass vaccinal est prévu jusqu'au 28 juillet, gardons-le comme tel"

"Pour ce qui nous concerne, le groupe RDPI-LREM, nous voterons le texte tel qu'il a été adopté à l'Assemblée nationale", a affirmé François Patriat, donnant peu d'espoir à la possibilité d'instaurer une date de fin au pass vaccinal avant l'été. Selon lui, déjà lors du débat sur l'état d'urgence sanitaire, "le gouvernement avait bien fait" de ne pas accepter la date de fin voulue par l'opposition.

"Lorsqu'il a été voté, personne ne prévoyait la vague Omicron, mais elle est arrivée. Imaginez qu'on mette une date limite au pass vaccinal et qu'il faille réunir le Parlement pendant la présidentielle !"

François Patriat, président du groupe RDPI-LREM au Sénat

à franceinfo

"Aujourd'hui, le pass vaccinal est prévu jusqu'au 28 juillet, gardons-le comme tel, il n'a pas vocation à être maintenu", a tenu à rappeler le sénateur, assurant que "dès que les conditions le permettront, le gouvernement, le suspendra". "Il n'y a pas besoin de le mettre dans la loi. On a mis une date limite ultime pour ne pas être ennuyé dans le cas où une nouvelle vague ou de nouveaux problèmes surviendraient", a conclu François Patriat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass vaccinal

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.