Numéros d'urgence : combien de victimes après la panne historique du réseau Orange ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Numéros d'urgence : combien de victimes après la panne historique du réseau Orange ?
France 3
Article rédigé par
J. Debraux, D. Sébastien, J-P. Rivalain, I. Rettig, N. Corbard, France 3 Bretagne, M. Le Rue, H. Puffeney - France 3
France Télévisions

Mercredi 2 juin, pendant sept heures, il était compliqué, voire impossible de contacter les services d'urgence en raison d'une panne géante du réseau Orange. Pour le gouvernement, trois décès pourraient être liés. 

Une panne géante des numéros d'urgences est survenue dans la soirée du mercredi 2 juin. Au cours de cette même soirée, à La Grand-Croix (Loire), la température du fils de Justine Gaumet, âgé de 18 mois, a atteint 40 degrés. Le petit garçon a ensuite convulsé, conduisant sa mère à contacter le Samu. "J'ai appelé à peu près une dizaine de fois, et au final, toujours rien. On se dit, mais qu'est-ce qu'on va faire, surtout avec un petit comme ça", se remémore Justine Gaumet. Grâce à un numéro temporaire trouvé sur Internet, la mère de famille finira par joindre les secours. Jeudi, son fils se porte bien.

Des conséquences dramatiques

Dans le Morbihan, un appel d'urgence passé sans succès mercredi dans la soirée s'est, quant à lui, terminé de manière dramatique. Un homme de 63 ans, victime d'une attaque cardiaque, n'a pas pu être réanimé. Une enquête a été ouverte pour déterminer l'impact de cette panne téléphonique sur le décès du patient. Sur l'île de La Réunion, deux décès suspects enregistrés mercredi sont également en cours d'investigation : deux accidents cardiovasculaires, dont l'issue fatale pourrait être liée à l'incident.

Emmanuel Macron s'est dit très préoccupé par cette panne historique qui a touché les services d'urgence. Le gouvernement a évoqué des "dysfonctionnements graves". Jeudi 3 juin, une réunion de la cellule de crise interministérielle s'est tenue au ministère de l'Intérieur. "Selon l'opérateur Orange, que nous avons contacté, tous les voyants sont au vert, il n'y a plus aucun incident technique. Un constat que vient de nuancer le ministère de l'Intérieur : les autorités parlent d'une nette amélioration au cours de la journée, mais il reste quelques dysfonctionnements locaux, c'est le cas à la gendarmerie de La Réunion", rapporte le journaliste Hugo Puffeney, en direct devant le ministère de l'Intérieur pour le 19/20 de France 3, jeudi 3 juin. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.