Cet article date de plus de neuf ans.

Nice va se doter d'une plage non-fumeurs

L'interdiction doit entrer en vigueur pour la prochaine saison estivale. Les contrevenants devront payer une amende de 38 euros. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La première plage labelisée sans tabac va être inaugurée à Nice pour la prochaine saison touristique. (JEFF GREENBERG / GETTY IMAGES)

Fumer ou bronzer, il faudra faire un choix. A Nice, la plage du Centenaire, sur la promenade des Anglais, a été sélectionnée pour être la première "plage sans tabac", conformément à une convention signée lundi 20 février entre la mairie et le président de la Ligue nationale contre le cancer (LNCC). L'interdiction de fumer doit entrer en vigueur "pour la prochaine saison estivale", dixit Christian Estrosi, maire UMP de la ville.

"Nice a été la première ville à proposer à la Ligue l'ouverture dès 2012 d'une grande plage sans tabac", s'est félicité Christian Estrosi. "Lorsque New York a décidé de faire Central Park sans tabac, cela a eu un retentissement international et a créé une dynamique en Amérique du Nord. Avec Nice (...), nous souhaitons enclencher ce même cercle vertueux", a-t-il ajouté. L'arrêté municipal devrait paraître dans les trois mois. Les contrevenants s'exposeront à des amendes pouvant aller jusqu'à 38 euros.

"Plage sans tabac" est une déclinaison du label national "Espace sans tabac", créé par la LNCC. Il a pour vocation de proposer au grand public, en partenariat avec les collectivités territoriales, des espaces dans lesquels il est interdit de fumer alors qu'ils ne sont pas soumis au décret Bertrand. Une plage non-fumeurs avait déjà été expérimentée avec succès, sans label, par la municipalité de La Ciotat (Bouches-du-Rhône) en juin 2011. Un sondage Ifop de juillet 2011 avait révélé que les trois quarts des Français étaient favorables à une interdiction de fumer sur les plages.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.