Myopie en augmentation chez les jeunes : "Le temps passé devant les écrans doit diminuer"

Plus de 40% des 16/24 ans indiquent avoir du mal à voir de loin, selon une enquête OpinionWay pour l'Asnav dévoilée mercredi. L'association met en cause les écrans multiples devant lesquels ils passent du temps.

Des adolescents avec leurs smartphones à Zug en Suisse. Image d\'illustration.
Des adolescents avec leurs smartphones à Zug en Suisse. Image d'illustration. (MAXPPP)

La vue des 16/24 ans se dégrade d'année en année. L'association nationale pour l'amélioration de la vue (Asnav) alerte sur ce problème dans son baromètre 2017 dévoilé mercredi 30 août.

D'après l'enquete OpinionWay réalisée pour l'association, quatre jeunes sur dix (41%) indiquent avoir du mal à voir de loin, contre trois sur dix l'an dernier (29%). Idem pour la fatigue visuelle dont ils se plaignent de plus en plus. Enfin, ils sont plus nombreux à porter des lunettes.

La surexposition aux écrans 

Les 16/24 passeraient plus de huit heures par jour devant un écran selon le baromètre, que ce soit une télévision, un ordinateur, une tablette ou un smartphone. Ce dernier les occupe à lui tout seul quatre heures par jour. À force de fixer ce rectangle lumineux, ces jeunes développent ce qu'on appelle une "myopie fonctionnelle" : quand ils décrochent de l'écran, ils n'arrivent plus à s'accomoder à la vision de loin. "Grosso modo, notre périmètre visuel se limite à entre 30 et 50 centimètres. Le téléphone c'est à 20 centimètres, la tablette à 30 et l'ordinateur à 50", explique Catherine Jégat, la porte-parole de l'Asnav.  

Le cerveau interprète cette vision de loin comme n'étant plus une priorité et privilégie la vision de près en provoquant ce phénomène de myopie. Normalement, l'humain n'est pas fait pour regarder de près.Catherine Jégat, porte-parole de l'Asnav. à franceinfo

La vision de près nécessite du coup un effort, à l'origine aussi de la fatigue visuelle dont se plaignent les 16/24 ans.

Le rôle des ultraviolets

Pour Thanh Hoang-Xuan, le chef du service ophtalmologie à l’hôpital américain de Paris invité de franceinfo mercredi 30 août, l'utilsation des smartphones est un "facteur qu'il faut prendre en considération". Dans le passéon pensait que la myopie était purement héréditaire or, " ces 15-20 dernières années, on s’est aperçu que la myopie augmentait aussi bien dans les pays d’Europe ou occidentaux qu’en Asie", explique le professeur.

Les chercheurs se sont donc interrogés sur le rôle des smartphones mais surtout sur l'influence de la lumière. "D’ailleurs, ce sont les seules études un peu valables qui auraient montré une efficacité de l’exposition aux ultraviolets pour stopper la myopie ou la diminuer, indique Thanh Hoang-XuanÉtant donné qu’on lit sur les smartphones et qu’on joue aux jeux vidéo plutôt à l’intérieur, on est moins exposé aux ultraviolets."

Donc, la lumière ultraviolet n’est plus là pour stopper la croissance de l’œil et on devient plus myope.Thanh Hoang-Xuan, chef du service ophtalmologie à l’hôpital américain de Parisà franceinfo

Faire des pauses et regarder au loin

Pour enrayer ce phénomène, "le temps passé devant les écrans doit diminuer", prévient-il, rappelant que cela altère aussi la santé des enfants. Mais faire faire des tests réguliers aux enfants est un "problème de santé publique" car "il y a 800 000 naissances par an et 4 000 ophtalmologistes dont la plupart vont prendre leur retraite", rappelle Thanh Hoang-Xuan.

S'il paraît difficile de supprimer les écrans, l'Asnav insiste sur la prévention : elle recommande des pauses régulières de cinq à dix minutes et conseille, dans ces moments-là, de regarder au loin au minimum à cinq mètres, ce qui reposera l'oeil, de préférence sous une lumiere naturelle. 

Selon le baromètre 2017 de l'association Asnav, la vue des 16/24 ans se dégrade d'année en année : le reportage de Véronique Julia
--'--
--'--

"Le temps passé devant les écrans doit diminuer", selon Thanh Hoang-Xuan, le chef du service ophtalmologie à l’hôpital américain de Paris
--'--
--'--