Méningite : une bactérie assez peu contagieuse

La méningite fait son retour en France. Jean-Daniel Flaysakier apporte des précisions sur cette maladie sur le plateau du 13 heures.

Cette vidéo n'est plus disponible

Au sujet des cas de méningite qui sévissent à l'université de Dijon (Côte-d'Or), Jean-Daniel Flaysakier précise, sur le plateau du 13 heures, qu'il ne s'agit "pas d'un virus, mais bien d'une bactérie de la famille des méningocoques". Selon lui, "en 2015, il y a eu 469 cas de méningite à méningocoque en France et 53 décès. Et pourtant, nous sommes des dizaines de milliers à porter, de façon temporaire, le germe en cause dans notre gorge. Il reste là et un jour, on ne sait pas pourquoi, généralement l'hiver ou au mois de mars, ce germe passe dans le sang et déclenche l'infection".

Les contacts rapprochés en cause

Jean-Daniel Flaysakier ajoute : "La personne contagieuse peut théoriquement contaminer quelqu'un d'autre, soit en éternuant, soit en toussant, soit par des gouttelettes de salive dans des contacts rapprochés, mais c'est rarissime, c'est un germe qui, une fois hors de l'organisme, meurt vraiment en quelques secondes. Il faut des contacts fréquents, rapprochés, pour pouvoir être contaminé".

Le JT
Les autres sujets du JT
Plusieurs vaccins contre la méningite à méningocoques existent. Notamment contre les méningocoques B et C, les plus répandus.
Plusieurs vaccins contre la méningite à méningocoques existent. Notamment contre les méningocoques B et C, les plus répandus. ( MAXPPP)