Sciences : découvrez les bactéries qui permettront de créer de nouveaux antibiotiques en donnant un peu de terre de votre jardin

Une équipe de chercheurs de l'Inserm officialise, cet été, une opération de science participative. L'objectif : découvrir dans le sol français, des bactéries qui pourront permettre de créer de nouveaux antibiotiques. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Photo d'illustration d'une poignée de terre.  (MICHÈLE CONSTANTINI / MAXPPP)

Saviez-vous qu'il était possible d'aider la recherche scientifique en creusant un trou dans son jardin ? Tout cet été, une équipe de jeunes chercheurs de l'Inserm encadre l'opération "Science à la pelle". Le but : explorer le maximum de sols français, pour découvrir peut-être dans la terre les nouveaux antibiotiques de demain.

Le point de départ de cette recherche participative, c’est ce constat : les chercheurs n'ont pas trouvé de nouveaux antibiotiques depuis 30 ans. Et ceux qui existent fonctionnent de moins en moins bien, "ce qui veut dire que demain, nos médicaments ne marcheront plus", rappelle Helena Shomar, chercheuse à l’Inserm.

"Si on a une petite infection, on ne sera plus capable de la soigner. On estime que d'ici 2050, ce sera une des premières causes de mortalité dans le monde."

Helena Shomar, chercheuse à l’Inserm

à franceinfo

Il y a donc urgence à trouver des molécules qui pourraient constituer de nouveaux médicaments. Et ça tombe bien, pour Vincent Libis, chercheur à l’Inserm : il y a plein de molécules issues de bactéries encore inconnues sous nos pieds ! "Beaucoup de médicaments actuels sont issus de bactéries qui vivent dans le sol. Nous savons qu'il existe encore un très riche réservoir et nous sommes loin d'avoir tout exploré. Le sol est très complexe et nous en connaissons finalement assez peu".

>> Dans les égouts, des alliés microscopiques : des virus capables de tuer les bactéries les plus résistantes aux antibiotiques

Vincent Libis prélève de la terre sans relâche. Avec parfois quelques belles surprises : un chercheur-stagiaire vient par exemple de découvrir à Paris, près de la place Denfert-Rochereau, une bactérie connue jusqu'ici uniquement dans le sol de... la lointaine île de Paques. Qui fera mieux ? "Ce qu'on propose aux gens, c'est de mélanger plaisir, loisirs et science", détaille Héléna Shomar. 


Un prélèvement de terre.  (SOLENNE LE HEN / RADIO FRANCE)

Tout le monde peut participer. Dans son jardin ou en promenade. "L'idée c'est de prélever l'équivalent d'une cuillère à soupe de sol et de nous l'envoyer par la poste. Ensuite, notre laboratoire s'occupera d'isoler des bactéries et de les étudier." Ultime récompense : si vous découvrez une nouvelle bactérie, les chercheurs assurent que vous aurez le privilège d'inventer son nom. 

>> Si vous voulez participer : toutes les informations sur la marche à suivre sont à retrouver sur le site de Science à la pelle.




Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médicament

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.