Santé : alerte à la pénurie de médicaments

Des malades de Parkinson, mais aussi des médecins lancent un cri d'alarme quant à la pénurie de médicaments.

France 3

Régulièrement en rupture de stock, le Sinemet, prescrit pour les malades de Parkinson, pourrait bientôt ne plus être disponible avant plusieurs mois. L'agence de sécurité du médicament (ANSM) conseille aux médecins de préférer des médicaments de substitution lorsque c'est possible. Aujourd'hui, 530 références sont introuvables. C'est le cas du Sinemet, de l'Immucyst ou du vaccin du BCG.

La libéralisation du médicament

La raison de ces pénuries ? La libéralisation du médicament, selon Martial Fraysse, président de l'ordre des pharmaciens d'Ile-de-France. "Les courtiers en médicaments sont capables d'utiliser cette loi du marché pour orienter vers des pays où le prix est beaucoup plus élevé", explique-t-il à France 3. Désormais, l'essentiel de la production mondiale est israélienne, chinoise ou indienne. Ces pays sont en train de mettre leurs usines aux normes environnementales, ce qui perturbe d'autant plus la fabrication des médicaments.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un tiroir de médicament à moitié vide, dans une pharmacie, à Lille, le 25 mars 2015.
Un tiroir de médicament à moitié vide, dans une pharmacie, à Lille, le 25 mars 2015. (MAXPPP)