Purple drank : la codéine utilisée comme stupéfiant

Le purple drank est un fléau qui touche de plus en plus de jeunes. De quoi s'agit-il ? Quelles sont les conséquences ? On fait le point.

FRANCE 2

Le purple drank, ce cocktail fabriqué à partir d'un sirop pour la toux à la codéine, un médicament vendu en pharmacie et sans ordonnance, que l'on mélange à du soda, inquiète de plus en plus. Les jeunes sont les premières victimes. Christelle a perdu sa fille de 16 ans, Pauline, il y a un mois. La jeune femme était en première S. C'était une adolescente qu'on croyait sans histoires. "On a découvert Pauline inanimée dans son lit", explique sa mère.

La codéine dans le viseur

La jeune femme est décédée d'une surdose de codéine. Elle en prenait depuis des mois. Personne n'a rien vu venir. Des médicaments qui sont en vente libre, pour deux ou trois euros, alors qu'il y a un an, des médecins et des pharmaciens avaient déjà tiré la sonnette d'alarme. La codéine qu'ils contiennent rend accros et peut être mortelle. Ceux qui n'en consomment pas ont vu le produit circuler, et pas seulement en soirée. Parfois, certains en prennent entre les cours. Deux morts depuis le début de l'année, cinq intoxications graves, c'est la codéine qui est en cause. Ce dérivé de morphine peut provoquer des comas, des troubles respiratoires graves, surtout associé à de l'alcool ou à d'autres médicaments.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le docétaxel est commercialisé depuis 1995 en France.
Le docétaxel est commercialisé depuis 1995 en France. (MAXPPP)