Pénurie des médicaments : quels risques pour les patients ?

Régulièrement confrontés à des ruptures de stock de médicaments, les pharmaciens interpellent les autorités sanitaires.

FRANCE 2

Les ruptures d'approvisionnement de médicaments se multiplient dans les pharmacies qui tirent aujourd'hui la sonnette d'alarme. "Pour la plupart des médicaments, il n'y a pas de risque de santé publique. Sur son site internet, l'Agence nationale de sécurité du médicament dresse en permanence la liste de ceux qui sont en rupture de stock", indique la journaliste de France 2 Lorraine Gublin, en direct du Ministère de la Santé.

Importer les médicaments

En cas de rupture l'Agence du médicament propose un "traitement alternatif". Malheureusement, certains patients supportent moins bien les effets secondaires des traitements de remplacement.
Dans les cas des médicaments anticancéreux, contre le VIH ou encore contre la maladie de Parkinson, les ruptures de stock sont beaucoup plus problématiques, car "il n'existe pas d'alternative", explique la journaliste. L'Agence du médicament, les laboratoires ou les associations de malades elles-mêmes sont obligés d'importer les médicaments manquants de l'étranger. Et parfois, même cette solution ne suffit pas : il faut alors "prioriser les malades (...) cela veut dire que parfois, certains d'entre eux ne reçoivent pas le traitement prescrit", conclut Lorraine Gublin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Doliprane et antalgiques présentés en pharmacie à Angoulême le 30 avril 2014 .
Doliprane et antalgiques présentés en pharmacie à Angoulême le 30 avril 2014 . (BURGER / PHANIE)