Les tests d'angine vont être remboursés pour limiter la prise d'antibiotiques

Cette décision n'est pas accueillie avec enthousiasme par les médecins généralistes qui estiment qu'un mal de gorge doit faire l'objet d'un diagnostic médical.

Un test d\'angine réalisé à Lille (Nord), le 2 mars 2012.
Un test d'angine réalisé à Lille (Nord), le 2 mars 2012. (REGMSG / MAXPPP)

Le gouvernement s'attaque à l'usage des antibiotiques. Pour les limiter, le gouvernement a décidé, lundi 25 mars, le remboursement par la Sécurité sociale des kits permettant de savoir si une angine est d'origine virale ou bactérienne, a appris France Inter confirmant une information du journal Le Parisien. Cette décision a été confirmée lundi par Matignon avant la tenue dans l'après-midi d'un Comité interministériel consacré à la santé.

Ces tests rapides d'orientation diagnostique (TROD) existent déjà et permettent de différencier rapidement les angines virales des angines bactériennes. Un prélèvement est réalisé dans la gorge du patient au moyen d'un long coton-tige puis est analysé avec des liquides réactifs, et le résultat est disponible en 5 à 10 minutes. Le coût du test (environ 10 euros) n'était jusqu'ici pas pris en charge par la Sécurité sociale. 

L’objectif premier est de ne pas systématiser l’antibiotique pour un mal de gorge. Près de 80% des angines sont en effet d’origine virale et abuser de l’antibiotique conduit à des résistances. Il s'agit aussi de réaliser de substantielles économies. Dans le cas de l’angine virale, la prescription d'antibiotiques représente 20 millions d’euros de prescriptions inutiles pour la sécurité sociale. Le remboursement permettra aussi aux pharmaciens de faire un premier tri parmi les patients et indirectement de désengorger les cabinets des généralistes.

Les médecins grincent des dents

Les généralistes sont loin d’applaudir la démarche, car, selon eux, même si le test est négatif et même s’il ne faut pas d’antibiotiques, un mal de gorge doit faire l’objet d’un diagnostic médical. Ils craignent également qu'on passe à côté d’angines graves.

Ce test, certains médecins le font également en cabinet et les pharmaciens sont autorisés à le faire eux aussi depuis quatre ans. Le geste est simple. On applique un coton-tige au niveau des amygdales, on attend quelques minutes et le résultat apparaît. Un trait, c’est viral, deux traits, c’est bactérien. Dans ce cas, il faut consulter un médecin qui prescrira un antibiotique.