Santé : le gouvernement acte le déremboursement de l'homéopathie

Le déremboursement sera progressif jusqu'en 2021. Les opposants à l'homéopathie estiment que ce délai coûtera 130 millions d'euros à l'État.

FRANCE 3

L'efficacité de l'homéopathie n'a pas pu être prouvée scientifiquement. Conséquence : les granules ne seront plus remboursées par la Sécurité sociale. La décision a été annoncée par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, qui a remporté le bras de fer qui l'opposait depuis plusieurs mois aux défenseurs de l'homéopathie. "C'est insupportable. On demande à ce que le président de la République et le Premier ministre interviennent et arbitrent", réagit le médecin généraliste et homéopathe Daniel Scimeca.

Une menace pour l'emploi ?

De son côté, le leader mondial du secteur, le laboratoire Boiron évoque un risque important pour l'emploi sur l'ensemble de ses sites. "Si demain on ramasse moins dans les meubles que vous voyez autour de vous, cela veut dire que l'on aura besoin de moins de personnes", explique Sandrine Sangaletti, directrice de l'établissement Boiron à Canéjan, en Gironde. "Le rôle de la Sécurité sociale n'est pas de créer de l'emploi", a rétorqué Agnès Buzyn. Le déremboursement sera progressif jusqu'en 2021. Les opposants à l'homéopathie estiment que ce délai coûtera 130 millions d'euros à l'État.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le déremboursement sera progressif jusqu\'en 2021. Les opposants à l\'homéopathie estiment que ce délai coûtera 130 millions d\'euros à l\'État.
Le déremboursement sera progressif jusqu'en 2021. Les opposants à l'homéopathie estiment que ce délai coûtera 130 millions d'euros à l'État. (FRANCE 3)