Homéopathie : l'Espagne part en guerre contre les granules

Alors que la Haute autorité de santé recommande de ne plus rembourser les médicaments homéopathiques, le gouvernement espagnol mène une dure campagne contre ces granules.

FRANCE 2

Les jours de l'homéopathie sont-ils comptés chez nos voisins espagnols ? Les granules sont dans le viseur du gouvernement. Elles ne sont pas remboursées, mais elles sont consommées régulièrement par deux millions d'utilisateurs. Le gouvernement espagnol a déclaré la guerre à l'homéopathie avec une campagne sans détour : "Pour vous soigner, il vous faut plus que de l'eau et du sucre".

Des tests d'efficacité exigés

Les autorités exigent désormais des laboratoires homéopathiques des tests d'efficacité similaires à la médecine classique. Sur plus de 2 000 produits sur le marché, seuls 12 ont sollicité cet agrément. La grande majorité devra donc indiquer sur son emballage cette mention : "N'a pas prouvé son efficacité thérapeutique". Le gouvernement espagnol peut compter sur des cas très médiatiques, comme celui d'une femme qui avait choisi de soigner son cancer du sein avec l'homéopathie. Elle est décédée au bout de trois ans. L'an dernier en Espagne, les ventes du leader du secteur de l'homéopathie ont chuté de 8%. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Il y a un an, un collectif de 124 médecins publiait une tribune au vitriol contre l’homéopathie. Une prise de position qui a amené le ministère de la Santé a saisir la Haute autorité de Santé pour obtenir son avis quant au bien-fondé du remboursement des médicaments homéopathiques. Depuis les Académies de médecine et de pharmacie se sont également déclarées contre. Les pro-homéopathie ont donc décidé de riposter.
Il y a un an, un collectif de 124 médecins publiait une tribune au vitriol contre l’homéopathie. Une prise de position qui a amené le ministère de la Santé a saisir la Haute autorité de Santé pour obtenir son avis quant au bien-fondé du remboursement des médicaments homéopathiques. Depuis les Académies de médecine et de pharmacie se sont également déclarées contre. Les pro-homéopathie ont donc décidé de riposter. (A. Jacques / France 3)