Asthme : les pharmaciens alertent sur une "rupture de stock de Ventoline, assez profonde"

Alors que les allergies battent leur plein en cette période printanière, il est quasiment impossible d'obtenir de la ventoline ou des molécules comparables, s'indigne sur France Inter le vice-président de la Fédération de syndicats pharmaceutiques de France.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
La Ventoline, un médicament inhalé qui permet de soulager les bronches des personnes souffrant d'asthme. (TERESA SUAREZ / EPA / VIA MAXPPP)

Fabrice Camaioni, pharmacien et vice-président de la Fédération de syndicats pharmaceutiques de France, exprime vendredi 7 juin sur France Inter sa "colère" alors qu'il constate une "rupture" de stock de Ventoline "assez profonde" sur "l'ensemble du territoire national". La Ventoline est un médicament inhalé qui permet de soulager les bronches des personnes souffrant d'asthme.

"Cette semaine, nous avons constaté que les grossistes répartiteurs ne disposaient plus de stocks de ventoline lorsque nous passions commande", explique-t-il. "On demande 20 ou 30 boîtes et on n'en reçoit que deux, et cela s'est vérifié sur l'ensemble du territoire national", a-t-il précisé.

Les alternatives également en rupture de stocks

Fabrice Camaioni constate "une sorte de contingentement" alors que le risque d'allergies à cause du pollen est très élevé en ce moment en France. "Plus de stocks ou très peu de stocks", précise-t-il. Mais il constate également "déjà une rupture pour les deux autres alternatives à la Ventoline, deux médicaments qui ont la même molécule" dont le salbutamol.

"On pense que la rupture est assez profonde", s'inquiète-t-il. "Ça nous met plutôt en colère. On ne s'habitue pas à cette situation qui est effectivement chronophage pour les pharmaciens" et "angoissante pour les patients". Fabrice Camaioni se demande comment en 2024 en France, on peut se confronter à ce genre de problème. "Je me refuse à entendre qu’on doit s'habituer à vivre avec les ruptures, ce n’est tout simplement pas possible", dit-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.