Une solution pour mettre fin aux délais d’attente chez l’ophtalmo

Le délai d’attente chez les ophtalmologistes atteint en moyenne 80 jours, presque trois mois. Un des principaux freins est le coût d’installation d’un cabinet. Une société a décidé de prendre en charge l’installation des cabinets et de les mettre à disposition des médecins.

Vendôme, 17 000 habitants. Jusqu’il y a peu, aucun ophtalmologue n'y exerçait. Mais en à peine 2 ans, 6 nouveaux praticiens s’y sont installés. S’ils ont choisi cette ville du Loir-et-Cher, c’est grâce à la mise à disposition  d’un cabinet entièrement équipé. La plupart sont étrangers, comme le Dr Nikos Tsioumas qui arrive de Grèce. Il n’a pas hésité longtemps à rejoindre l’équipe. « Investir en ophtalmologie, ce n’est pas facile aujourd’hui, ça coûte cher, explique l'ophtalmologue. C’est beaucoup plus facile pour un médecin qui arrive de l’étranger de travailler dans un centre d’ophtalmologie déjà existant. »

L’arrivée de ces médecins a été un soulagement pour les habitants de la région, l’une des plus touchées par la désertification médicale. «  J’ai attendu 3 semaines pour obtenir un rendez-vous, donc j’étais ravie, confie une patiente, Mauricette. Chez les autres ophtalmos, ça peut être six mois, un an, c’est énorme quand même pour se faire soigner. »

Xavier Morvan est le fondateur de la société qui gère ces cabinets. Il met à disposition les locaux, les équipements et le personnel administratif. « Un médecin auparavant avait une journée entière de la semaine consacrée à l’administration, à la banque, ses charges sociales, ses taxes, une journée de perdue. Les médecins de notre groupe, ils sont pris en charge complètement, la partie administrative est prise en charge. « 

Les secrétaires, les comptables, mais aussi les orthoptistes sont salariés par la société. Seuls les médecins sont libéraux. Tout a été pensé pour faciliter la vie des praticiens. «  Il y a deux assistants par médecin. Ils voient les patients avant le médecin, ce qui permet aux patients d’avoir tout une batterie de tests. Le médecin, quand il voit le patient, a tous les tests sur son écran, il peut avoir ainsi un meilleur diagnostic » nous explique le fondateur.

 A Vendôme, l’arrivée de ces nouveaux médecins est saluée. Elle a permis de redynamiser l’activité de la clinique locale où les praticiens viennent opérer deux jours par mois. « En 2017, nous n’avions plus que 2 praticiens ophtalmologues, et un seul qui faisait des cataractes et, à ce jour nous avons 5 praticiens, et nous allons en accueillir deux de plus en 2019 ce qui va nous permettre de passer de 400 cataractes en 2017 à 1400 cataractes en 2019. Nous allons plus que tripler notre activité en ophtalmo, nous détaille Sylvain Lablee, Directeur de la clinique du Saint-Cœur à Vendôme.»

 

Une solution pour mettre fin aux délais d’attente chez l’ophtalmo
Une solution pour mettre fin aux délais d’attente chez l’ophtalmo