Sommeil : lumière bleue pour nuit blanche

À la veille de la journée du sommeil, des spécialistes tirent la sonnette d'alarme : la lumière bleue serait en cause dans le manque de sommeil des adolescents, et par conséquent, délétère sur le développement de leur cerveau.

Voir la vidéo
France 3

Comme tous les soirs, après les devoirs, Aurélien, élève de 3e, a rendez-vous avec ses copains. Il joue en réseau sur son ordinateur portable. Pour échapper à la tentation, les écrans sont strictement interdits à la table familiale. Le répit est de courte durée. Comme la majorité des adolescents, Aurélien ne se sépare jamais longtemps de son smartphone, même sous la couette. Aurélien dormira cette nuit à peine plus de huit heures, soit une heure de moins que la moyenne de neuf heures préconisée à son âge.

Des risques de dépression, de diabète et d'obésité accrus

30% des adolescents seraient en dette de sommeil, et les écrans y contribueraient. Leur lumière bleue perturbe notre horloge biologique. Accro lui aussi aux écrans, Stéphane Mauduit a instauré un couvre-feu numérique pour retrouver un meilleur sommeil. Sage précaution : le manque de sommeil augmente le risque de dépression, de diabète et d'obésité. Or, en un siècle, les Français ont perdu 1h30 de sommeil par jour. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Ce déficit de sommeil a notamment pour conséquence des \"difficultés de concentration à l\'école\".
Ce déficit de sommeil a notamment pour conséquence des "difficultés de concentration à l'école". (STÉPHANE MORTAGNE / MAXPPP)