Sida : où en est l'épidémie en France ?

En 2016 en France, 6 000 personnes ont découvert leur séropositivité. Un chiffre stable depuis plusieurs années. Mais beaucoup d'autres ignorent qu'ils sont contaminés, d'où l'importance du dépistage.

FRANCE 3

"Aujourd'hui, une personne séropositive peut faire un enfant grâce à son traitement...". Radio Africa N°1 multiplie les messages sur le sida, car les immigrés hétérosexuels restent l'une des populations les plus touchées en France. Sur le terrain, les associations multiplient les actions de dépistage, rapide et gratuit, à l'attention des populations les plus démunies. "Les populations d'origine d'Afrique subsaharienne se contaminent aussi ici, en France, après leur émigration. Ce sont ces personnes qui vont développer le sida dans les années à venir, puisqu'ils ne sont pas dépistés et soignés", explique Romain Mbiribindi, directeur de l'association Afrique Avenir.

Des autotests disponibles en pharmacie

En France, 25 000 personnes ignorent qu'elles sont séropositives et risquent de propager le virus. Le dépistage est indispensable pour deux raisons majeures : "Un patient dépisté va pouvoir accéder à la prise en charge médicale", et "un patient dépisté et traité ne transmet quasiment plus l'infection VIH", indique le docteur Bernard Castan. Le dépistage est d'autant plus facile qu'il est désormais possible de faire un autotest disponible en pharmacie. Les jeunes, quant à eux, ne doivent pas baisser la garde, car les 15-24 ans représentent 15% des 6 000 personnes contaminées chaque année.

Le JT
Les autres sujets du JT
En 2017, plus de 7 500 autotests sont vendus en moyenne, chaque mois, selon la société AAZ qui le fabrique.
En 2017, plus de 7 500 autotests sont vendus en moyenne, chaque mois, selon la société AAZ qui le fabrique. (MAXPPP)