Seine-Maritime : le combat d’une mère pour scolariser son fils autiste

En Seine-Maritime, Nancy Cormier a lancé une pétition pour que son fils autiste puisse intégrer un établissement spécialisé à la rentrée. Seine-Maritime : le combat d’une mère pour scolariser son fils autiste

Lucas aura 6 ans dans quelques jours. Le petit garçon est autiste sévère, c’est-à-dire qu’il a des troubles du comportement avec, parfois, des excès de colère et de violence. Ses préoccupations ne sont pas toujours celles d’un enfant de son âge, il a, par exemple, des goûts prononcés pour les films en anglais, en espagnol ou en russe. Depuis trois ans, une nourrice s’occupe de Lucas à temps plein, car il ne peut être scolarisé que quelques heures par jour. L’année prochaine, la nounou rend son tablier. Nancy Cormier, sa maman, est en quête d’une solution, mais son fils n’est pas considéré comme prioritaire dans les Instituts médico-éducatifs (IME).

"Ouvrir des centres ou donner des places supplémentaires"

La mère de famille a mis en ligne une pétition, elle aimerait que les lignes bougent. "Il faut décider d’ouvrir des centres ou de donner des places supplémentaires (…) Tous les enfants autistes ne sont pas adaptés à l’inclusion dans l’école française telle qu’elle est aujourd’hui", avance-t-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Mère autisme
Mère autisme (FRANCE 3)