Maladie de Lyme : 130 patients réclament 500.000 euros d'indemnités

Cent trente patients touchés par la maladie de Lyme ont assigné en responsablilité civile cinq laboratoires le 19 octobre. En cause : le manque d'information concernant la fiabilité des tests de diagnostic qu'ils commercialisent.

Les assignations visent les cinq sociétés qui commercialisent le test incriminé, "Elisa". Ce test est le seul autorisé en France pour détecter la borréliose de Lyme, maladie transmise par les morsures de tique. "Ces plaintes civiles ont pour but d'obtenir réparation pour les préjudices subis, liés au retard de diagnostic et à l'aggravation des symptômes", a expliqué Me Julien Fouray, qui demande 500.000 euros par patient aux laboratoires concernés. 

Il s'agit de l'Italien DiaSorin et du Français BioMérieux, leaders du marché, des Allemands Siemens et Euroimmun et de l'Américain Bio-Rad, a détaillé Me Catherine Faivre, l'autre avocate qui défend ce dossier, lors d'une conférence de presse.

Le test "Elisa" est jugé inefficace par certains patients et médecins pour détecter une maladie qui a touché 33.000 personnes en France en 2015, selon les estimations de l'agence Santé publique France. "Il y a une responsabilité de ces laboratoires, qui ne sont pas capables de garantir la fiabilité des tests qu'ils commercialisent", a estimé Me Fouray. Avec "plus d'une chance sur deux" d'un diagnostic erroné, "c'est avec votre vie qu'on joue a pile ou face", a-t-il ajouté.

Les 130 dossiers déposés représentent une "première vague", ont souligné les deux avocats du barreau d'Epinal, contactés par environ 500 malades.