Les Néerlandais et les Lettones sont les plus grands du monde

Les Néerlandais et les Lettones sont les plus grands du monde, mais ce sont les Iraniens et les Sud-Coréennes qui ont le plus gagné de centimètres en un siècle. C'est ce que révèle une étude publiée le 26 juillet dans l'Imperial College London (ICL). 

L'étude, conduite par quelque 800 chercheurs, révèle que les Iraniens et les Sud-Coréennes ont vu leur taille croître de 16,5 et 20,2 centimètres sur la période 1914-2014, un record. Les chercheurs ont mis en ligne un classement où sont recensées le personnes nées entre 1896 et 1996.

"Notre étude montre que les pays anglo-saxons, particulièrement les Etats-Unis, passent derrière d'autres pays européens et d'Asie-Pacifique à hauts revenus", notamment en raison des problèmes d'obésité rencontrés par les premiers, analyse Majid Ezzati, professeur à l'Ecole de Santé publique de l'ICL, qui a dirigé l'étude.

Les Français, qui mesuraient 1,66 m en moyenne en 1914, frôlent désormais 1,80 m (179,7 cm). La hausse est également marquée chez les femmes, passées de 1,55, à 1,64 m en un siècle. De leur côté, les Japonais, après avoir vu leur taille croître de manière marquée jusque dans les années 1960, ont connu un tassement et sont désormais plus petits que les Sud-Coréens et les Chinois.

Les Néerlandais et les Lettones sont les plus grands du monde, mesurant en moyenne 1,825 mètre et 1,70 m, tandis que les hommes du Timor Oriental (1,60 m) et les femmes guatémaltèques (1,49 m) sont les plus petits, selon des chiffres de 2014.

Chez les hommes, les Belges, Estoniens et Lettons se hissent en 2e, 3e et 4e positions, places occupées chez les femmes par les Néerlandaises, Estoniennes et Tchèques. Dans les deux classements, les dix premières places sont accaparées par des pays européens.

L'alimentation et l'environnement influence la taille 

"La façon dont nous grandissons est fortement influencée par notre alimentation et des facteurs environnementaux, bien que les gènes jouent également un rôle", pointent les auteurs de l'étude. Ainsi, dans plusieurs pays d'Afrique subsaharienne, dont la Sierra Leone, l'Ouganda ou le Rwanda, si la population a gagné quelques centimètres en un siècle, la taille moyenne a reculé jusqu'à 5 cm au cours des quarante dernières années. 

En un siècle, l'écart de taille global entre hommes et femmes n'a lui quasiment pas évolué, passant de 11 cm en 1914 à 12 cm en 2014.

"Cette étude nous donne une image de la santé des nations au cours du siècle passé", a estimé Majid Ezzati. "Cela confirme que nous avons besoin de manière urgente de nous préoccuper de l'environnement et la nutrition des enfants et adolescents à l’échelle mondiale", a-t-il ajouté.

Les enfants et adolescents bien nourris, qui bénéficient d'une meilleure hygiène et de meilleurs soins médicaux tendent à être plus grands - et les personnes plus grandes tendent à vivre plus longtemps, à avoir une meilleure éducation et à gagner plus d'argent, selon l'étude. Toutefois, certaines études font un lien entre la taille et un plus grand risque de cancer des ovaires et de la prostate, soulignent les chercheurs de l'ICL.