L'Afrique touchée par une explosion des cas de rougeole, alerte l'OMS

Une vingtaine de pays connaissent une recrudescence des cas de rougeole et d'autres maladies évitables par la vaccination. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des enfants se font vacciner contre la rougeole, le 3 mars 2020, à Mbata-Siala, au Congo. (JUNIOR KANNAH / AFP)

L'Afrique est touchée par une très forte hausse des cas de rougeole du fait du retard de la vaccination des enfants. Le continent est touché par une augmentation de 400% pour les trois premiers mois de 2022 par rapport à la même période de 2021, a annoncé jeudi 28 avril le bureau régional de l'OMS.

De janvier à mars, près de 17 500 cas de cette maladie virale hautement contagieuse ont été répertoriés en Afrique. Vingt pays ont signalé des épidémies de rougeole, soit huit de plus que durant les trois premiers mois de 2021, précise le bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé.

Des maladies évitables par la vaccination 

Mercredi, l'OMS et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) avaient annoncé à Genève que les cas signalés de rougeole avaient bondi de 79% dans le monde durant les deux premiers mois de l'année en comparaison avec la même période de l'an dernier. La plupart des épidémies ont été rapportées en Afrique et dans la région de la Méditerranée orientale, précisaient les deux organisations de l'ONU.

Selon l'OMS Afrique, d'autres maladies évitables par la vaccination sont également en augmentation. Vingt-quatre pays africains ont confirmé des épidémies d'un variant de la poliomyélite en 2021, soit quatre de plus qu'en 2020. Treize ont signalé des épidémies de fièvre jaune, contre neuf en 2020 et trois en 2019.

"Les inégalités dans l’accès aux vaccins, les perturbations causées par la pandémie de Covid-19, y compris la forte pression sur les capacités du système de santé, ont bouleversé les services de vaccination de routine dans de nombreux pays africains et ont conduit à la suspension des campagnes de vaccination", explique l'OMS.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Maladie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.