Intoxication au plomb à Notre-Dame : « des poussières microscopiques extrêmement dangereuses »

L’ARS Île-de-France et la préfecture de police de Paris ont dévoilé que la concentration en plomb aux alentours de la cathédrale était très importante à certains endroits.  

Le 15 avril dernier un incendie ravageait la cathédrale de Notre-Dame, dégageant un nuage de fumée très impressionnant ! La semaine dernière, l’agence régionale de santé d’île de France a dévoilé ses mesures de poussières de plomb. Les résultats montrent une concentration très importante des poussières de plomb dans les sols, sur le parvis et sur la voirie aux alentours de la cathédrale à des niveaux largement supérieurs au seuil d’alerte sanitaire. Ces résultats ont déclenché la colère des associations de santé environnementale qui parlent d’un risque sanitaire majeur…

Les explications d'Annie Thébaud-Mony, directrice de recherche honoraire à l’Inserm spécialisée dans les risques professionnels et présidente de l’association Henri Pézerat.

  • Faut-il s'inquiéter de la pollution du site et de ses alentours?

Nous avons peu d’informations, et celles que nous avons sont très inquiétantes. La préfecture de police a fait des mesures qui montrent que la pollution au plomb a dépassé l’enceinte même de Notre-Dame.  Les poussières de plomb viennent de la toiture et de la flèche qui ont pris feu. Ce sont des poussières microscopiques, mais justement extrêmement dangereuses. Une de nos demandes, c’est qu’il y ait une véritable évaluation du périmètre de contamination autour de Notre Dame et au-delà.

  • Pourquoi le plomb est-il dangereux pour la santé ?

Le plomb est un neurotoxique qui agit sur les enfants. Il est aussi cancérogène et reprotoxique, c’est-à-dire qu’il a des effets sur la reproduction. Le plomb est totalement étranger à l’organisme, qui ne l’assimile pas. Il se stocke dans les os et  lors d’une fracture ou d’une grossesse, il peut à tout moment être relargué dans le sang et empoissonner le corps…

  • Les mesures de protection sont-elles suffisantes ?

Non ce n’est pas suffisant (le sas de décontamination avec douche obligatoire pour les gens qui travaillent sur la santé NDLR). J’ai pu voir de l’extérieur beaucoup de travailleurs sans équipements de sécurité. Et il n’y a pas que les travailleurs ! Il a tous ceux qui vivent autour de la cathédrale. En particulier les enfants et les écoles. On demande là aussi un suivi médical approprié.

  • Pourquoi un article du projet de loi pour la restauration de la cathédrale vous pose problème ? 

Oui, l’article 9 de ce projet de loi dit qu’il doit y avoir des dérogations sur le droit de l’environnement sur le transport et l’évacuation des déchets. Les déchets sont contaminés par le plomb mais pas seulement, il y aussi de l’arsenic et les suies qui sont un polluant majeur cancérogène. Un tempo aussi court n’est pas envisageable alors qu’il doit y avoir une évaluation des risques professionnels et environnementaux. On ne peut pas imaginer qu’on va sacrifier des travailleurs et des enfants pour aller plus vite, au lieu de se donner le temps de déterminer le périmètre de contamination et de prendre des mesures de protection !

 

Intoxication au plomb à Notre-Dame : « des poussières microscopiques extrêmement dangereuses »
Intoxication au plomb à Notre-Dame : « des poussières microscopiques extrêmement dangereuses »