Cet article date de plus de cinq ans.

Infarctus chez les femmes : apprenez à reconnaître les symptômes

En ce jeudi 29 septembre, la Fédération Française de Cardiologie profite de la journée mondiale du cœur pour lancer une campagne de sensibilisation à l'infarctus du myocarde qui touche de plus en plus de femmes.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Depuis 2009, chez les femmes âgées de 45 à 54 ans, le nombre d'hospitalisations pour infarctus augmente de près de 5 % par an. (JEAN FRANCOIS FREY / MAXPPP)

C'est un sujet de santé très important et totalement méconnu : beaucoup de jeunes femmes font des infarctus faute de diagnostic préventif. Depuis 2009, chez les femmes âgées de 45 à 54 ans, le nombre d'hospitalisations pour infarctus augmente de près de 5 % par an. Face à ce constat inquiétant, la Fédération Française de Cardiologie lance une campagne pour informer les femmes.

Des symptômes différents de ceux des hommes

La moitié des femmes de moins de 60 ans qui ont été victimes d'un infarctus n'ont pas ressenti les symptômes classiques connus chez les hommes, à savoir une douleur dans la poitrine qui irradie le bras gauche et la mâchoire. En février dernier, Salila a été victime d'un infarctus. Elle avait  47 ans : "J’avais chanté, j’avais dansé un petit peu, j’ai commencé à avoir des vomissements. On m’a allongé sur des chaises, on m’a mis de l’eau pour ne pas que je m’évanouisse. Des personnes ont appelé les urgences. Les pompiers sont arrivés, ils n’ont pas cru à un infarctus mais à une crise d’angoisse."

Apprendre à reconnaitre les symptômes

Une femme doit s'inquiéter face à trois symptômes : la sensation d'épuisement, l'essoufflement à l'effort et des nausées. Et surtout, il faut oublier l'idée selon laquelle une femme est protégée des maladies cardiovasculaires jusqu'à la ménopause grâce à ses hormones. Une chose est sûre, un infarctus laisse des traces, comme l’explique Salila : "Il a des choses que je peux plus faire comme je faisais avant, je suis vite essoufflée. J’ai fait de la rééducation pour un peu travailler le cœur. Beaucoup de personnes sont étonnées que j’ai pu faire un infarctus en ayant 47 ans ". Les femmes doivent être particulièrement attentives au risque d'infarctus si elles fument, si elles ont de l'hypertension artérielle, du cholestérol ou un diabète.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Maladie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.