Santé : les hôpitaux sont surchargés à cause de l'épidémie de grippe

L'épidémie de grippe s'accentue. Plus aucune région n'est épargnée. Le vaccin est une protection, mais pas toujours suffisante, surtout chez les personnes âgées.

FRANCE 3

Dans cet hôpital de région parisienne, les malades de la grippe affluent. Particulièrement fragiles, les personnes âgées représentent deux tiers des admissions. Cette dame de 80 ans, par exemple, développe des complications respiratoires, elle va devoir être hospitalisée cette nuit. C'est le cas de la majorité des personnes âgées. L'hôpital est surchargé. Autre public à risque : les femmes enceintes. Une grippe sévère peut provoquer des accouchements prématurés.

22 personnes sont décédées

Dans cet hôpital lyonnais, chaque jour 40 nouveaux patients sont hospitalisés. Plusieurs admissions ont même été déprogrammées pour faire face. Aux urgences de Lorient (Morbihan) aussi, l'hôpital sature. Dans les couloirs ce matin, jeudi 5 janvier, les patients attendent parfois plus de 20 heures sur des brancards avant d'obtenir un lit. Le pic de l'épidémie est attendu d'ici deux semaines. 22 personnes sont décédées depuis le 1er novembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une personne âgée vaccinée contre la grippe (photo d\'illustration)
Une personne âgée vaccinée contre la grippe (photo d'illustration) (PASCAL GUYOT / AFP)