Grippe : vaccination dans les pharmacies

C’est une petite révolution. Depuis ce vendredi matin, les pharmaciens vaccinent contre la grippe dans deux régions tests (Auvergne Rhône-Alpes et Nouvelle Aquitaine). Une mesure qui fait polémique.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce retraité rochelais (Charente-Maritime) est l’un des premiers à tester cette nouvelle formule. Il pousse les portes de cette pharmacie de quartier avec un objectif  bien précis. À 67 ans, il veut se faire vacciner contre la grippe et cette année pour la première fois, c’est à son pharmacien qu’il s’adresse. "L’inconvénient, c’est qu’il fallait toujours prendre rendez-vous chez un médecin qui n’était pas toujours disponible à la date que l’on souhaitait", explique-t-il. "Là, il suffit de passer à la pharmacie et on est vacciné dans la foulée."

14 000 personnes décédées l’an dernier

Deux régions vont tester ce dispositif pendant trois ans : Auvergne Rhône-Alpes et Nouvelle Aquitaine. Objectif, augmenter le nombre de personnes immunisées. Au total, 3 000 pharmaciens ont été formés. Le pharmacien, lui, est volontaire. Il a suivi une formation express d’une journée en immunologie et a dû aménager un espace spécifique. Dans un quartier à la population vieillissante, il s’attend à être très sollicité. "Les gens qui se faisaient vacciner par leur infirmier, par leur médecin, il faut qu’il continuent à le faire", confie Laurent Nicolas. "Moi, je vais essayer de pousser les gens qui ne se vaccinent pas à le faire." Les pharmaciens ont l’autorisation de vacciner sauf pour les femmes enceintes, pour une première vaccination et les personnes à risque particulier. L’hiver dernier, l’épidémie de grippe a causé la mort de 14 000 personnes.

Le JT
Les autres sujets du JT
.
. (FREDRIK VON ERICHSEN / DPA)