Cet article date de plus de quatre ans.

Grippe : les urgences ne désemplissent pas dans les hôpitaux

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Grippe : les urgences ne désemplissent pas dans les hôpitaux
france 3
Article rédigé par
France Télévisions

Les patients victimes de la grippe affluent en masse vers les hôpitaux. La situation est difficile à gérer.

À l'hôpital d'Armentières (Nord), le personnel est débordé. Aux urgences, il y a plus de patients que de lits. Dans la nuit du 10 au 11 janvier, quatre malades sont restés dans les couloirs. L'hôpital tente de faire face. "On a rouvert des lits depuis déjà une quinzaine de jours. On a dû transformer des bureaux en chambres", explique Bernadette Montignies-Lemettre, directrice de garde.

Ces mesures ne suffisent plus

À l'hôpital de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne), en banlieue parisienne, aussi, les urgences sont saturées. Dans les couloirs, les patients attendent désespérément d'obtenir un lit. Plusieurs soignants en congé ont été rappelés. Une aile de l'hôpital normalement fermée pour travaux a même été rouverte pour accueillir les malades. Mais ces mesures exceptionnelles ne suffisent plus. Si les hôpitaux ne désemplissent pas, ils sont appelés à déprogrammer certaines interventions.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grippe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.