DIRECT. Grippe : Marisol Touraine regrette "la défiance qui existe dans notre pays à l'égard de la vaccination"

Quelque 142 hôpitaux, sur les 850 du pays, se sont déclarés "établissements de santé en tension" pour faire face à l'épidémie de grippe.

Marisol Touraine, ministre de la Santé, visite le service des urgences d\'un hôpital de Boulogne-Billancourt, près de Paris, le 11 janvier 2017.
Marisol Touraine, ministre de la Santé, visite le service des urgences d'un hôpital de Boulogne-Billancourt, près de Paris, le 11 janvier 2017. (NICOLAS TAVERNIER / POOL / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Une importante épidémie de grippe touche la France depuis près de cinq semaines. Quelque 784 000 personnes ont consulté un médecin pour une grippe, selon le réseau de surveillance Sentinelles-Inserm. Les malades affluent aux urgences, poussant la ministre de la Santé, Marisol Touraine, à appeler les hôpitaux à déprogrammer des opérations pour libérer des lits. La grippe devrait atteindre son pic "la semaine prochaine", avant de reculer, selon l'agence Santé publique France.

 Le bilan de l'épidémie sera "probablement lourd", a averti la ministre de la Santé, Marisol Touraine, appelant au report des opérations non urgentes pour désengorger les hôpitaux. Mais "les hôpitaux font face et ne sont pas débordés", a-t-elle assuré, jeudi 12 janvier sur France 2.

142 hôpitaux sur les 850 du pays se sont déclarés "établissements de santé en tension" pour faire face à la situation. Ce dispositif permet d'ajouter des lits d'hospitalisation, de rappeler du personnel soignant en congé ou de déprogrammer des soins et des opérations non urgentes. Trois hôpitaux de l'Aube, de la Loire et du Pas-de-Calais ont même déclenché le "plan blanc", un cran supplémentaire réservé aux urgences sanitaires qui dépassent les capacités de réponse d'un hôpital.

 "L'enjeu de la vaccination est un enjeu majeur. En France, les patients et les soignants ne se vaccinent pas assez", a regretté Marisol Touraine en sortant d'une réunion à l'Elysée sur l'épidémie. "Le débat sur la vaccination viendra en temps et en heure. Je regrette la défiance qui existe dans notre pays à l'égard de la vaccination", a-t-elle ajouté.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GRIPPE

10h15 : "Le débat sur la vaccination viendra en temps et en heure. Je regrette la défiance qui existe dans notre pays à l'égard de la vaccination."

La ministre s'exprime à la sortie d'une réunion à l'Elysée sur l'épidémie.

10h13 : "La grippe revient tous les ans. L'enjeu de la vaccination est un enjeu majeur. En France, les patients et le soignants ne se vaccinent pas assez."

La ministre s'exprime à la sortie d'une réunion à l'Elysée sur l'épidémie.

09h55 : Notre conférence de rédaction est terminée. Voici un aperçu de notre programme.

Elise Lambert va nous aider à y voir plus clair dans le revenu universel, au cœur des débats de la primaire de la gauche.


Louise Hemmerlé va nous expliquer comment venir à bout de ce virus.

Julie Rasplus va nous montrer, en vidéo, qu'entre Donald Trump et les médias, ce n'est pas vraiment une histoire d'amour.

08h41 : La ministre de la Santé a souligné avoir lancé "le premier appel concernant l'épidémie le 28 octobre (...) en demandant que les vaccinations s'engagent".

08h39 : La ministre de la Santé Marisol Touraine a également réfuté, ce matin, tout manque d'anticipation concernant l'épidémie de grippe.

08h09 : Enfin, pour compléter ma réponse, il est très hasardeux de déterminer une date précise du pic en amont. Vincent Enouf affirme que "pour connaître vraiment le pic, c'est-à-dire le sommet de la courbe, il faut en toute rigueur avoir un recul de 2 à 4 semaines".

08h09 : Bonjour @anonyme. Les spécialistes travaillent à partir de données, comme les consultations chez le médecin de ville, à l'hôpital, les hospitalisations, explique à La Croix Vincent Enouf, directeur adjoint du Centre national de référence des virus de la grippe. Des critères cliniques observés en consultation et virologiques obtenus par analyse au laboratoire sont également pris en compte. Puis les épidémiologistes intègrent ces données à des modèles mathématiques.

07h59 : Bonjour. Pouvez vous nous expliquer si vous le savez comment on connait la date du fameux pic ? Avec quelles infos on le calcule ? Merci et bonne journee.

07h47 : "Le pic de l'épidémie est déjà passé dans certaines régions, comme en Ile-de-France. Il va passer dans d'autres régions."

Marisol Touraine est invitée des "4 vérités" sur France 2.


07h43 : "Les résultats sont là. Il y a déjà une trentaine d’établissements qui ont déprogrammé des soins. Ce qui a permis de libérer des lits d'hospitalisation."

Marisol Touraine est invitée des "4 vérités" sur France 2.

07h42 : "Nous sommes en train de passer le pic. Les hôpitaux font face et ne sont pas débordés."

Marisol Touraine est invitée des "4 vérités" sur France 2.

07h41 : "La France fait face à une épidémie de grippe significative."

Marisol Touraine est invitée des "4 vérités" sur France 2.

07h05 : Les services d'urgences ont du mal à faire face à l'intense épidémie de grippe. D'après la ministre de la Santé, Marisol Touraine, 142 hôpitaux français sur 850 sont "sous tension". Mais les hôpitaux ne sont pas les seuls exposés à la crise : les médecins généralistes sont également très sollicités, comme je l'explique dans cet article.

07h37 : Frédéric Valletoux, président de la fédération hospitalière de France et maire LR de Fontainebleau, est l'invité de RMC, ce matin. Il dénonce la situation dans laquelle se trouve l'hôpital.

07h39 : Des services d'urgence très sollicités, des personnes âgées hospitalisées dans un état critique… Face à l'épidémie de grippe, la situation s'aggrave dans les Alpes-Maritimes, note Nice Matin.