Volailles : l’indication de l’origine des viandes sera obligatoire dès le 1er mars 2022

Publié
Volailles : l’indication de l’origine des viandes sera obligatoire dès le 1er mars 2022
France 2
Article rédigé par
S.Piard, A-C.Roth, C.Arnold R.Massini, P.Maire, E.Peraud - France 2
France Télévisions

En France, à partir du 1er mars prochain, les cantines scolaires, les restaurants d'entreprise et les brasseries devront indiquer la provenance des viandes. Les éleveurs français réclamaient cette transparence, car beaucoup de volailles sont importées.

Encore un mois avant de savoir d’où vient précisément le poulet dans nos assiettes. Dès le 1er mars 2022, il faudra afficher l’origine de la volaille et les consommateurs risquent d’être surpris. En effet, 46% du poulet consommé en France vient d’ailleurs et en restauration, ce serait même 80%.

Les économies au détriment de la qualité

Pourquoi la France importe-t-elle autant de poulets ? La viande est tout simplement moins chère. Un filet standard coûte 2,20 euros en provenance d’Ukraine contre 4,90 euros pour un filet français. Une brasserie parisienne affirme réussir à tenir le pari du 100 % français grâce au nombre de couverts servis. Mais ce n’est pas le cas de tous. Alors, ils achètent du poulet provenant d’Ukraine, du Brésil ou de Thaïlande, des pays pratiquant des élevages intensifs. "Le poulet français, c’est un poulet qui va vous garantir quand même une qualité sanitaire et nutritionnelle (…) et ce n’est pas toujours le cas des produits importés", prévient Jean-Michel Schaeffer, président de l'Association nationale interprofessionnelle de la volaille de chair.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.