Grippe aviaire : visite de deux villages touchés des Deux-Sèvres

Depuis des mois, les éleveurs redoutent que leur exploitation ne soit touchée par le virus de la grippe aviaire. France 3 est allée dans deux villages des Deux-Sèvres touchés par la grippe aviaire.

France 3
Aucune mesure de confinement à La Chapelle-Bâton (Deux-Sèvres), ici impossible d'enfermer 20 000 canards. Il faut donc prendre toutes les précautions pour protéger l'élevage : désinfection, limitation des entrées et sorties et surveillance plusieurs fois par jour des parcs. "Quand ça vient sur un élevage, c'est une ombre qui tombe sur l'élevage. (...) Dans les 48 heures qui suivent, il n'y a plus un animal de vivant", explique Jean-Robert Morille, éleveur de canards gras. 

Les basses-cours doivent être recensées

Un arrêté préfectoral a été pris pour établir des zones de protection et de surveillance de dix kilomètres autour des deux communes infectées par la grippe aviaire : La Chapelle-Bâton et Fors. À la Chapelle-Bâton, le maire est sur le pied de guerre, d'autant que 50% des habitants de la commune ont des basses-cours qui doivent être recensées. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des volailles près de Loon-Plage (Nord), le 6 décembre 2016, loin des départements du Sud-Ouest concernés par l\'épizootie de grippe aviaire.
Des volailles près de Loon-Plage (Nord), le 6 décembre 2016, loin des départements du Sud-Ouest concernés par l'épizootie de grippe aviaire. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)