Grippe aviaire : les éleveurs font face à l'abattage massif de canards

Un abattage de centaines de milliers de canards élevés à l'air libre dans 150 communes du Sud-Ouest a débuté jeudi 5 janvier afin d'endiguer l'épidémie de grippe aviaire. Un nouveau coup dur pour les éleveurs.

FRANCE 3

À Belloc-Saint-Clamens, dans le Gers, ces canards partent pour l'abattoir sous l'œil de l'éleveur qui ne peut retenir son émotion. Ici, l'abattage de 32 000 bêtes a débuté dès hier soir, mercredi 4 janvier. Au total, près d'un million de canards seront abattus pour endiguer l'épidémie de grippe aviaire d'ici au 20 janvier dans le Gers, les Landes et les Hautes-Pyrénées. Dès ce matin, les éleveurs sont reçus en préfecture comme ici à Auch (Gers). Ils ne cachent pas leur colère. Pour l'instant, l'État prend uniquement en charge le transport et l'abattage des canards.

"Extrêmement traumatisant"

Un nouveau coup dur pour les éleveurs alors que beaucoup se remettent à peine du vide sanitaire imposé l'an dernier. "On sort d'une première crise où on avait pu élever les animaux jusqu'au bout. Là, on nous demande sur la zone notamment d'abattre tous les animaux. C'est extrêmement traumatisant et ça va être lourd de conséquences pour la filière", explique un éleveur à Lesgor.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des volailles près de Loon-Plage (Nord), le 6 décembre 2016, loin des départements du Sud-Ouest concernés par l\'épizootie de grippe aviaire.
Des volailles près de Loon-Plage (Nord), le 6 décembre 2016, loin des départements du Sud-Ouest concernés par l'épizootie de grippe aviaire. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)