Grippe aviaire dans le sud-ouest : la contamination a-t-elle été intentionnelle ?

Les enquêteurs se demandent si l'épidémie de grippe aviaire, qui a touché la filière avicole avant Noël, n'a pas été intentionnellement provoquée. La justice a ouvert une enquête préliminaire.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Les volailles de cette ferme dans le Tarn auraient contaminé trois autres départements. C'est en tout cas le soupçon qui pèse sur cette exploitation, décontaminée à la fin du mois de janvier. Deux mois plus tôt, elle avait été une des premières touchées par cette épidémie de grippe aviaire. Deux lots de canards avaient été expédiés par l'exploitant alors qu'un premier cas suspect avait déjà été signalé dans la commune.

L'épidémie aurait coûté 120 millions d'euros

Les lots avaient alors transité par la coopérative Vivadour, puis les canards réexpédiés vers les sites de gavage dans le Lot-et-Garonne, le Gers et les Hautes-Pyrénées. L'exploitant et la coopérative savaient-ils que leurs volailles pouvaient être contaminées et donc contagieuses ? C'est ce que vont devoir déterminer les enquêteurs. L'épidémie aurait coûté 120 millions d'euros à la filière.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un cas de grippe aviaire a été détecté, mardi 24 janvier, dans le Val-d\'Oise au sein d\'un élevage de volailles.
Un cas de grippe aviaire a été détecté, mardi 24 janvier, dans le Val-d'Oise au sein d'un élevage de volailles. (MAXPPP)