Un premier vaccin contre Ebola efficace à 100%

L'Organisation mondiale de la santé, qui l'a annoncé, parle d'une "avancée très prometteuse".

Une femme se fait vacciner contre le virus Ebola, à Conakry (Guinée), lors de tests cliniques, le 10 mars 2015.
Une femme se fait vacciner contre le virus Ebola, à Conakry (Guinée), lors de tests cliniques, le 10 mars 2015. (CELLOU BINANI / AFP)

Un vaccin expérimental contre le virus Ebola s'est révélé à 100% efficace lors d'un essai clinique réalisé sur le terrain, en Guinée, a annoncé, vendredi 31 juillet, l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Depuis son déclenchement en Guinée, en décembre 2013, l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la plus grave depuis l'identification du virus en Afrique centrale en 1976, a fait 11 279 morts pour 27 748 cas, un bilan sous-évalué de l'aveu même de l'OMS.

Quel est ce vaccin ?

Ce vaccin s'appelle VSV-ZEBOV. Il a été développé par l'agence de la santé publique du Canada (PHAC), et la licence a été déposée par les laboratoires américains Merck et NewLink Genetics Corp. L'essai a été mis au point grâce à une importante coopération internationale impliquant l'OMS, ainsi que des experts de Norvège, France, Suisse, Etats-Unis, Royaume-Uni et Guinée.

Ce vaccin fait partie des deux vaccins les plus avancés contre le virus Ebola. L'autre, développé par la firme britannique GSK (GlaxoSmithKline) avec l'Institut américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), est actuellement testé au Liberia.

Quels sont les résultats observés ?

Les premiers résultats, publiés dans la revue médicale britannique The Lancet, relèvent que le vaccin VSV-ZEBOV a montré une efficacité de 100% au cours des 10 jours suivant son administration chez une personne non-infectée mais en contact avec des malades. Ces premiers tests ont été réalisés sur plus de 4 000 personnes.

"Un vaccin efficace contre le virus Ebola est à portée de main à l'échelle mondiale", a commenté l'OMS, qui parle d'une "avancée très prometteuse". "Si les résultats sont confirmés, ce nouveau vaccin pourrait être le remède miracle contre Ebola et contribuer à stopper l'épidémie actuelle et à enrayer des épidémies de ce type à l'avenir", a souligné de son côté le ministre des Affaires étrangères norvégien.