Cet article date de plus de six ans.

Ebola : l'ONU demande un milliard de dollars pour lutter contre l'épidémie

"La crise à laquelle nous sommes confrontés n'a pas d'équivalent dans l'époque moderne", affirme le directeur général adjoint de l'OMS.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une infirmière met des gants après avoir enfilé sa tenue de protection pour traiter des patients atteints du virus Ebola à Kenema (Sierra Leone), le 23 août 2014. (MOHAMMED ELSHAMY / ANADOLU AGENCY / AFP)

La lutte contre Ebola constitue "un énorme défi financier". Les Nations unies ont demandé, mardi 16 septembre à Genève (Suisse), près d'un milliard de dollars (773 millions d'euros) pour lutter contre le virus qui frappe l'Afrique de l'Ouest. A l'occasion d'une conférence de presse, la patronne des opérations humanitaire des Nations unies, Valérie Amos, a évoqué cette somme, qui correspond à près du double des fonds déjà demandés par l'organisation.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait déjà estimé ces dernières semaines que le coût du matériel nécessaire pour enrayer l'épidémie à au moins 370 millions, puis à 450 millions d'euros début septembre.

Des dizaines de milliers de cas possibles

A l'occasion de cette conférence, l'OMS a indiqué que 22,3 millions de personnes vivent dans des régions où le virus a été signalé. Alors que l'épidémie a fait 2 461 morts sur 4 985 personnes contaminées en Afrique de l'Ouest, selon l'OMS, son directeur général adjoint, Bruce Aylward, a déclaré que "la crise à laquelle nous sommes confrontés n'a pas d'équivalent dans l'époque moderne."

Selon lui, les précédentes estimations évoquant jusqu'à 20 000 contaminations ne semblent désormais plus si élevées. "Nous ne savons pas jusqu'où grimperont ces chiffres", s'est-il alarmé. Le nombre de cas pourrait rester dans l'ordre des dizaines de milliers si la réaction de la communauté internationale est "bien plus rapide", a-t-il poursuivi. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ebola

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.