Vrai ou Fake - Manaus a-t-elle bénéficié de l'immunité collective ?

En mai dernier, Manaus (Brésil) a été durement touché par le coronavirus. Mais juste avant l'été, le nombre de cas a largement baissé, les observateurs parlant d'immunité collective. Avant qu'ils ne repartent à la hausse.

France info

Manaus, deux millions d'habitants. Au plus fort de l'épidémie de coronavirus, la capitale de l'Amazonie a payé un lourd tribut, les hôpitaux et cimetières sont rapidement arrivés à saturation. Mais malgré l'absence de confinement, le nombre de cas et décès a beaucoup diminué au mois de juin. Les habitants seraient-ils protégés ? Selon une étude, 66 % des habitants auraient pu être infectés, un chiffre assez élevé pour atteindre l'immunité collective. Une hypothèse relayée dans de nombreux médias, de quoi étayer les théories anti-confinement.

Des cas de réinfection ?

Sauf que les cas de Covid-19 augmentent de nouveau à Manaus. Les autorités ont fermé les bars et plages fin septembre. Comment les expliquer ? Ils pourraient s'agir de cas isolés ou de cas de réinfection. Les scientifiques ne savent pas vraiment y répondre. Peut-on être réinfecté et au bout de combien de temps ? C'est la raison pour laquelle le cas de Manaus est scruté de près aujourd'hui. Si les gens se réinfectent, l'immunité collective n'aurait donc pas de sens. Dans le cas de la Covid-19, elle pourrait tuer beaucoup de personnes pour un résultat finalement très incertain.



Des malades du Covid-19 à l\'hôpital de Manaus, au Brésil, le 8 juin 2020. 
Des malades du Covid-19 à l'hôpital de Manaus, au Brésil, le 8 juin 2020.  (MICHAEL DANTAS / AFP)