Vrai ou Fake : la crise sanitaire a-t-elle réellement été surestimée ?

Les chiffres des prétendus pourcentages de survivants du Covid-19 par pays ont beaucoup circulé sur les réseaux sociaux, sous-entendant une surestimation de la crise sanitaire. Mathilde Gracia fait le point.

Une liste du pourcentage de personnes ayant survécu au Covid-19 par pays a été massivement partagée sur les réseaux sociaux. "À l’origine, le visuel vient d’un compte américain, critique du Parti démocrate, avec ce commentaire : 'Peut-être que si on regardait les chiffres de cette manière, on verrait que la panique est hors de contrôle.' Alors, est-ce que ces données prouvent que la crise sanitaire a été surestimée ? D’abord, regardons comment elles ont été calculées. Il s’agit du pourcentage du nombre de gens qui ne sont pas décédés du Covid-19 dans chaque pays, par rapport à sa population globale", explique Mathilde Gracia.

Le taux de létalité à l’étude

Par exemple, la France, qui compte 67 060 000 habitants, a enregistré 28 500 décès. Il y a donc 67 031 500 "survivants", soit 99,957%. "Alors, oui, c’est vrai, le Covid-19 n’a pas tué l’immense majorité de la population, mais est-ce que ça veut dire pour autant que le virus n’est pas dangereux ? Il faut s’intéresser au taux de létalité, soit le nombre de personnes décédées, par rapport au nombre de personnes contaminées. Le problème, c’est que l’on ne sait pas à ce jour combien de personnes ont réellement été contaminées. Les chercheurs de l’Institut Pasteur ont utilisé des modélisations et estime que ce taux serait en France de 0,7%", poursuit la journaliste.

Des soignants de l\'hopital de Strasbourg, image d\'illustration.
Des soignants de l'hopital de Strasbourg, image d'illustration. (FREDERICK FLORIN / AFP)