Vidéo Soignants menacés : "Il faut que les politiques se saisissent de ce problème avant qu’un drame ne se passe", avertit le médecin Jérôme Marty

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Médecins et personnels soignants menacés : pour Jérôme Marty, "il faut que les politiques se saisissent de ce problème avant qu’un drame ne se passe"
Article rédigé par
France Télévisions

"Vous ne passerez pas !", a lancé le ministre de la Santé, Olivier Véran, mardi, à l'attention des personnes qui ont été à l'origine de menaces ou de violences.

"Nous, nous sommes là pour défendre la science, nous ne sommes pas là pour faire de la politique." Le médecin Jérôme Marty a tenu une conférence de presse à Paris, mardi 7 septembre, pour attirer l'attention sur les soignants et scientifiques menacés de morts parce qu'ils défendent, entre autres, la vaccination contre le Covid-19"On reçoit des messages de menaces plusieurs fois par jour (…) Il faut que les politiques se saisissent de ce problème avant qu’un drame ne se passe", a-t-il déclaré.

A la même tribune, l'infectiologue Karine Lacombe, a dénoncé "l’inaction de la justice" face aux menaces de mort dont sont victimes plusieurs professionnels de santé et scientifiques. "Il faut qu’il y ait une prise de conscience", a martelé la cheffe du service des maladies infectieuses de l'hôpital Saint-Antoine à Paris.

"Vous ne passerez pas !", lance Olivier Véran

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a été interrogé lors des Questions au gouvernement à l'Assemblée, mardi. "Vous ne passerez pas", a-t-il lancé à plusieurs reprises à ceux qui menacent ou agressent des soignants et pharmaciens qui vaccinent contre le Covid-19, mais aussi à des directeurs d'hôpitaux. "A chaque fois ce sont des situations scandaleuses qui sont non-comprises par les victimes, parce qu'elles ne sauraient être comprises", a répondu le ministre, en assurant qu'il avait appelé des pharmaciens et directeurs hôpitaux victimes d'attaques.

Olivier Véran a souligné la différence entre les "gens qui ont peur du vaccin, ces gens-là il faut leur parler, faire preuve de pédagogie, les accompagner" et les "gens qui veulent faire peur". C'est à ces derniers qu'il veut s'adresser : "A vous qui menacez, cachés derrière votre écran, vous qui proférez des menaces à destination des blouses blanches, des directeurs d'hôpitaux, à vous qui descendez dans la rue pour aller taguer les appartements des directeurs d'hôpitaux ou pour aller briser des stands de pharmacie, je vous dis une chose très simple, c'est : Vous ne passerez pas, vous ne passerez pas !" S'en est suivie une salve d'applaudissements de députés.

Les soignants et directeurs d'hôpitaux visés "peuvent compter sur mon soutien total et entier, ainsi que sur le soutien du ministre de l'Interieur", avec lequel des mesures de renforcement de la sécurité ont été discutées pendant l'été, a ajouté Olivier Véran.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.