VIDEO. Ségur de la Santé : "Si c'est un nouveau grand débat, c'est-à-dire de l'incantation, de grandes messes, on aura encore déçu", estime Philippe Juvin

Le chef du service des urgences de l’hôpital Georges-Pompidou à Paris et maire Les Républicains de La Garenne-Colombes Philippe Juvin espère de réelles avancées pour l'hôpital public.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

"Si le 'Ségur de la santé' est un nouveau grand débat, c'est-à-dire de l'incantation, de grandes messes, on aura encore déçu". Pareil "si c'est un énième plan", a déclaré lundi 25 mai sur franceinfo Philippe Juvin, professeur de médecine, chef du service des urgences de l’hôpital Georges-Pompidou, à Paris, maire Les Républicains de La Garenne-Colombes.

>> Coronavirus : le gouvernement lance un "Ségur de la Santé" et prépare la suite du déconfinement

Le "Ségur de la santé", du nom de l'avenue où se situe l'une des entrées du ministère de la Santé, s’ouvre lundi. Cette grande consultation, promise en pleine crise de coronavirus et qui doit durer sept semaines, a pour but d'améliorer la situation des hôpitaux et des Ehpad en revalorisant notamment les salaires, les carrières, et les moyens.

"Il faut avoir en tête que notre priorité est de soigner les patients, a poursuivi Philippe Juvin. J'attends du 'Ségur de la santé' que ce soit une prise de conscience, à condition que derrière, nous ayons des actes à court terme et à long terme. Si c'est un plan pour dire ce que sera la santé dans 5 ou 10 ans, on tape à côté."

Philippe Juvin, chef du service des urgences de l’hôpital Georges-Pompidou à Paris et maire LR de La Garenne-Colombe, était l\'invité de franceinfo lundi 25 mai 2020. 
Philippe Juvin, chef du service des urgences de l’hôpital Georges-Pompidou à Paris et maire LR de La Garenne-Colombe, était l'invité de franceinfo lundi 25 mai 2020.  (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)