Vidéo Rentrée et Covid-19 : "Aller à l'école n'est pas un risque sanitaire excessif par rapport au reste de la vie", assure Jean-Michel Blanquer

Publié
Article rédigé par
Radio France

Le ministre de l'Éducation nationale rejette l'idée d'installer des purificateurs d'air dans les salles de classe, comme c'est le cas en Allemagne.

"Aller à l'école n'est pas un risque sanitaire excessif par rapport au reste de la vie", assure Jean-Michel Blanquer sur France Inter lundi 2 novembre. À ceux qui redoutent des contaminations supplémentaires de Covid-19 à cause de la rentrée, le ministre de l'Éducation répond que l'on "sait très bien qu'en milieu familial et en milieu de vie sociale autre que l'école, en réalité, il y a plus de contaminations qu'à l'école".

>> Suivez les dernières informations sur la crise sanitaire du coronavirus dans notre direct.

Selon le dernier rapport de Santé publique France, le milieu scolaire et universitaire est le deuxième lieu d'apparition des clusters, après les entreprises privées et publiques. Mais ces foyers de contamination ne représentent qu'une faible proportion du nombre total de contaminations, dont il est plus difficile de déterminer l'origine précise.

"Ce qui compte, c'est que les enfants ne perdent pas l'école"

"Ce qui compte, c'est que les enfants ne perdent pas l'école", affirme Jean-Michel Blanquer. "Il y a toujours, à la veille de chaque rentrée, des gens pour vous dire qu'il faudrait retarder, ne pas aller à l'école, etc.", regrette le ministre. En septembre 2020, "on a fait la rentrée, elle s'est bien passée, tout le monde en a été content", estime-t-il. Jean-Michel Blanquer n'exclut pas fermement de fermer les lycées en cas d'aggravation de la situation sanitaire, mais selon lui, "ça n'est pas à l'ordre du jour" pour le moment. Quant à la possibilité pour les professeurs d'organiser leurs cours en demi-groupes, "cette configuration, elle existe", assure-t-il, mais "je ne l'encourage pas", car il considère cette possibilité comme moins efficace que des cours en groupe complet. 

Jean-Michel Blanquer rejette l'idée d'installer des purificateurs d'air dans les salles de classe, comme c'est le cas en Allemagne. "On a fait une étude scientifique sur ces purificateurs et ça n'est absolument pas probant", affirme-t-il. "Au contraire, il semble même que parfois ça renvoie le virus". La question des mesures pour limiter la circulation du Covid-19 dans l'air est encore sujette à caution. "Nous devons mesurer parfois le CO2 pour voir si le brassage est là", précise le ministre, qui assure qu'à "chaque fois qu'on peut ouvrir les fenêtres, il faut le faire".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.