VIDEO. Rencontrer quelqu'un à l'heure du coronavirus, comment ça se passe ?

Pendant le confinement, l'utilisation des applis de rencontre a explosé.

BRUT

Avec le déconfinement, la vie amoureuse aussi reprend son cours. Mais comment faire avec la crainte ambiante de contaminer l'autre ou d'être contaminé ? La journaliste spécialisée amour et réseaux sociaux Judith Duportail a reçu plusieurs témoignages : "Au début, on se retrouve quand même en extérieur, souvent avec un masque, dans un parc quand on peut ou on fait une petite balade, souvent quand même pour vérifier qu'on se plaît bien dans la vraie vie", rapporte-t-elle. Aussi, les personnes concernées essaient souvent de sonder leur rencard.

Quelques réflexes à adopter

De son côté, le médecin et sexologue Gilbert Bou Jaoudé invite à être conscient des risques de contamination en cas de rapport sexuel. Il propose de se poser trois questions à savoir : suis-je à risque, suis-je dans une région où le virus est très actif et enfin est-ce que les gens avec qui je vis et que je côtoie au quotidien sont à risque. Certaines mesures d'hygiène comme prendre une douche avant un rapport sexuel et privilégier les pièces aérées peuvent aider à réduire le risque, mais celui-ci reste fort. Toutefois, pour Gilbert Bou Jaoudé, "l'isolement affectif plus l'ambiance anxiogène actuelle dans laquelle on vit, ces deux phénomènes-là peuvent détruire certains."

La fête du swipe

Pendant le confinement, le nombre d'inscriptions sur les sites et applications de rencontre a explosé. L'application Tinder a même enregistré un record de 3 milliards de swipes en une journée. Selon le groupe "Match" (Tinder, Okcupid, Meetic), les conversations auraient même été "plus profondes en temps de confinement". Ainsi, à l'heure du déconfinement et d'un retour progressif à la vie normale, beaucoup de rencontres virtuelles se concrétisent.

VIDEO. Rencontrer quelqu\'un à l\'heure du coronavirus, comment ça se passe ?
VIDEO. Rencontrer quelqu'un à l'heure du coronavirus, comment ça se passe ? (BRUT)