VIDEO. "Il y avait un climat de peur sur la ville" : le correspondant de France Télévisions témoigne, après 133 jours passés à Wuhan

Envoyés à Wuhan au début de l'épidémie, les journalistes Arnauld Miguet et Gaël Caron ont pu quitter la ville début juin.

FRANCEINFO

Il a passé 133 jours à Wuhan. Après plusieurs mois de confinement dans la ville où a débuté la pandémie de Covid-19, le correspondant de France Télévisions en Chine a quitté la province du Hubei. "Les personnes qui reviennent de Wuhan sont (...) un peu des parias" à Pékin, explique Arnauld Miguet, jeudi 4 juin sur franceinfo. Pour se rendre dans la capitale, "nous sommes astreints à une quarantaine de deux, voire trois semaines, dans un hôtel choisi par les autorités chinoises, où les portes sont fermées à double tour de l'extérieur". Les journalistes de France Télévisions ont donc préféré se rendre pour l'instant à Shanghai, pour ne pas être "prisonniers à nouveau du Covid-19"

Arnauld Miguet témoigne notamment de "l'atmosphère" qui régnait à Wuhan au début de l'épidémie, lorsque le Covid-19 était encore une maladie inconnue. "Les Chinois sont partis d'une feuille blanche, donc il y avait quand même un climat de peur sur la ville, précise le correspondant. Mais nous avions des choses à faire : il fallait informer, il fallait rencontrer des gens." 

Arnauld Miguet, correspondant de France Télévisions qui a passé 133 jours à Wuhan (Chine) pendant l\'épidémie de Covid-19, témoigne depuis Shanghai, le 4 juin 2020.
Arnauld Miguet, correspondant de France Télévisions qui a passé 133 jours à Wuhan (Chine) pendant l'épidémie de Covid-19, témoigne depuis Shanghai, le 4 juin 2020. (FRANCEINFO)