Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Dénonciation à l'italienne

A l'heure du déconfinement, la "police des balcons" a gagné toute l'Italie. Encouragée par les autorités, approuvée par 72% de la population selon un sondage, la dénonciation des "mauvais comportements" semble souvent vécue comme une preuve de patriotisme...

L'Italie se déconfine peu à peu depuis le lundi 4 mai. Mais les images des Milanais se promenant le long des canaux de la ville, quatre jours après le déconfinement, ont déclenché une polémique : les distances de sécurité ne semblaient pas respectées et le port du masque était aléatoire alors qu'il est obligatoire en extérieur dans la région. Le maire s'est mis en colère : "Milan a besoin de se remettre au travail, pas de s'amuser ! (…) C'est un ultimatum. Soit les choses changent aujourd'hui, je prends des mesures strictes dès demain et je ferme le canal." 

Dans toute l'Italie, les maires sont en première ligne contre le virus. Ils s'expriment beaucoup sur les réseaux sociaux pour faire respecter les décrets, appelant parfois la population à la délation. A Rome, on peut déclarer les "mauvais comportements" sur le site de la commune, en Toscane, des affiches anonymes interpellent les passants : "Ton voisin est peut-être positif, surveille-le".

Une application sur smartphone pour signaler les contrevenants

Encouragée par les autorités, approuvée par 72% de la population selon un sondage, la dénonciation semble vécue comme une preuve de patriotisme. La "police des balcons", comme la surnomment les Italiens, est partout. La liberté de mouvement reste limitée en Italie, et les contrevenants risquent de 400 à 3 000 euros d'amende.

Sur l'application 1Safe, qui permet aux citoyens de signaler sur leur smartphone à la police municipale des incidents liés à la sécurité, depuis mars 2020, une icône "Covid-19" a été ajoutée…

Un reportage de Brando Baranzelli, Corinne Langlois et Olivier Ferraro pour CAT & Cie diffusé dans "Envoyé spécial" le 14 mai 2020.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Dénonciation à l\'italienne
Dénonciation à l'italienne (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)