Vidéo Débat parlementaire après les annonces d'Emmanuel Macron : "Les décisions" ont déjà "prises", regrette Stéphane Troussel qui dénonce "l'oracle présidentiel"

Publié
Article rédigé par
Radio France

Stéphane Troussel, président du département de Seine-Saint-Denis, dénonce sur franceinfo l'infantilisation des corps intermédiaires, alors qu'un débat et un vote devant les deux chambres du Parlement doivent se tenir après les annonces de durcissement des restrictions mercredi soir par le président de la République.

Il a fallu "attendre l'oracle présidentiel d'hier soir pour savoir ce qu'il va arriver à notre pays dans les prochaines semaines", s'est agacé sur franceinfo jeudi 1er avril Stéphane Troussel, président du département de Seine-Saint-Denis, alors qu'un débat et un vote devant les deux chambres du Parlement doivent se tenir après les annonces de durcissement des restrictions mercredi soir par Emmanuel Macron pour enrayer la crise sanitaire du coronavirus Covid-19.

"À quoi va servir le Parlement ? Les décisions ont été prises et elles ont été annoncées", a continué Stéphane Troussel expliquant que "nous sommes presque la seule démocratie européenne qui fonctionne comme cela". Le président de Seine-Saint-Denis a fait la comparaison avec l'Allemagne où la chancelière Angela Merkel "passe des heures à tenter de trouver un compromis avec les Länder".

"Ce fonctionnement où tout repose sur un seul homme, nous n'en pouvons plus. Notre démocratie, elles étouffe", a conclu Stéphane Troussel qui a dénoncé l'infantilisation des corps intermédiaires. Il faut "assurer le débat public, selon lui, ça permet de créer de la confiance, ça permet de créer du compromis et c'est nécessaire dans cette période difficile pour chacun d'entre nous".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.