Vidéo Covid-19 : "On en fait trop", déclare Éric Zemmour pour qui la prolongation du pass sanitaire est une "habileté tactique"

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Eric Zemmour estime qu'il faut "remettre cette épidémie à sa juste mesure" et que la question du pass sanitaire permet à Emmanuel Macron de "changer de sujet" pour ne pas parler d'immigration qu'il considère être un "sujet majeur".

"Depuis un an et demi, on a beaucoup joué avec la peur des gens, c'est très excessif, on en fait trop et on en fait trop depuis le début", a déclaré le polémiste Éric Zemmour, interrogé lundi 22 novembre sur franceinfo, à propos de l'épidémie de Covid-19. Celui qui n'a pas encore annoncé sa candidature à la présidentielle a appelé à "remettre cette épidémie à sa juste mesure", considérant par ailleurs que "tout le monde en fait trop", notamment les autres pays d'Europe.

>> Présidentielle 2022, pouvoir d'achat, Covid-19... Le "8h30 franceinfo" d'Éric Zemmour

"Lors du premier confinement, on avait l'impression que c'était le blitz, qu'on était bombardé à Londres par l'armée allemande tous les jours, et cela rend service au gouvernement", poursuit Eric Zemmour. Selon lui, le pass sanitaire, "n'est pas un sujet prioritaire, c'est une habileté tactique d'Emmanuel Macron et de tous les médias" permettant de "changer de sujet" pour ne pas parler de ce "sujet majeur" qu'il considère être l'immigration.

Éric Zemmour a également estimé qu'il fallait "arrêter d'être aussi brutal avec ces gens", alors que le gouvernement a acté l'envoi de 25 membres du GIGN et de 10 personnes du Raid vers la Guadeloupe, confrontée à une série de violences ayant pour origine la contestation de l'obligation vaccinale des soignants.

"Il y a une vraie incompréhension entre les populations guadeloupéennes, antillaises, françaises et Emmanuel Macron. Il a un problème avec le peuple."

Eric Zemmour

à franceinfo

Le polémiste d'extrême droite s'est dit "choqué" par le fait "de virer des soignants qui ne sont pas vaccinés" et considéré "choquant" l'obligation vaccinale des soignants en général. "On a compris que le vaccin n'empêche pas de transmettre, il évite seulement la plupart des conséquences graves", déclare Eric Zemmour.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.