Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Covid-19 : le premier adjoint à la mairie de Paris juge "abrupte" l'évacuation des quais de Seine par la police

Publié
Article rédigé par
Radio France

"C'est leur mission de faire respecter les gestes barrières et d'éviter les trop gros attroupements, mais nous avons trouvé la méthode un peu abrupte", a confié Emmanuel Grégoire.

Le premier adjoint à la mairie de Paris, Emmanuel Grégoire, invité dimanche 7 mars sur franceinfo, a jugé "abrupte" l'évacuation des quais de Seine par la police, samedi après-midi. La préfecture de police de Paris a estimé que l'affluence était trop importante et que les gestes barrières pas assez respectés, au vu de l'épidémie de Covid-19.

>> Covid-19 : "Cela n'a aucun sens", réagissent des Parisiens après l'évacuation des quais de Seine et du canal Saint-Martin par la police

"Que les forces de police procèdent à des dispersions, à de la pédagogie lorsqu'il y a trop de monde, c'est normal. C'est leur mission de faire respecter les gestes barrières et d'éviter les trop gros attroupements mais nous avons trouvé hier que la méthode était un peu abrupte", a-t-il déclaré. "Nous en discuterons avec la préfecture de police", a promis Emmanuel Grégoire.

Je rappelle que lorsque les gens sont en extérieur, ils sont infiniment moins en danger que lorsqu'ils sont en intérieur.

Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris

à franceinfo

"Nous avons, en accord avec la préfecture de police, fait les arrêtés anti-alcool qui ont été proposés par le préfet, donc nous avons trouvé que l'intervention hier était un tout petit peu abrupte compte-tenu des circonstances", a insisté Emmanuel Grégoire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.