VIDEO. Covid-19 : "La place de certains médecins n'est pas forcément de faire la tournée de tous les plateaux télé" affirme Christophe Castaner

De nombreux médecins ont appelé à un nouveau confinement ces derniers jours, mais aucune décision n'a encore été prise par l'exécutif.

FRANCEINTER / RADIOFRANCE

"Je pense que la place de certains médecins n'est pas forcément de faire la tournée de tous les plateaux télé", a déclaré mercredi 27 janvier Christophe Castaner sur France Inter. De nombreux médecins ont appelé à un nouveau confinement ces derniers jours, mais aucune décision n'a encore été prise par l'exécutif qui se laisse le temps pour juger des effets du couvre-feu en vigueur. Et ce malgré les nombreux appels à le faire provenant du corps médical ces derniers jours.

Surtout que ce genre d'annonces ou d'appels prononcés par "l'ensemble de commentateurs sur le sujet" éprouvent les Français, assure Christophe Castaner. "Il y a trop de personnes qui parlent et qui commentent et qui quelquefois ne savent pas et parlent quand même. Il suffit de lire telle une de journal, de voir l'inverse de ce qui est dans un autre journal. Et nous avons vécu ça ce week-end, par exemple. Donc oui, tout cela contribue à un caractère anxiogène dont il nous faut sortir. Parce que les Français ont besoin aussi de se projeter. Et c'est ce que nous devons faire aussi."

Pour Christophe Castaner, il faut s'en tenir à "la transparence du gouvernement. Tous les jeudis, il y a un point presse. Toutes les données sur le vaccin, toutes les données scientifiques sont quotidiennement montrées aux Français parce que la transparence est absolument essentielle dans la gestion d'une crise et dans la communication."

Prendre une décision qui est celle "de l'équilibre"

"Il y a pour moi un sujet d'inquiétude" de la part des Français à propos de possibles nouvelles restrictions sanitaires, estime Christophe Castaner. "Il y a un phénomène de lassitude", ajoute l'ancien ministre de l'Intérieur, "et un phénomène de doute, de questionnement. Tout cela est légitime. Dans la décision politique, vous devez prendre en compte l'acceptation sociale, évidemment."

C'est pourquoi le gouvernement marche sur un fil depuis l'arrivée du coronavirus dans le pays, assure Christophe Castaner. Surtout après une succession de décisions sanitaires en un an. "C'est tout le poids de la décision politique. Sur un sujet comme celui-ci, elle doit se construire sur les données scientifiques et sur la parole des gens qui sont compétents sur ces sujets. Et je ne le suis pas."

"Mais ensuite, poursuit Christophe Castaner, elle doit être une décision politique. D'un point de vue sanitaire, si tout le monde restait chez soi pendant 15 jours, on aurait une baisse significative du virus et en même temps, on met le pays sous cloche et on menace du coup le pays lui-même dans sa capacité d'apprendre, je pense à l'école en particulier. Et donc le politique doit prendre la décision qui est celle de l'équilibre."

Christophe Castaner, président du groupe La République en Marche à l\'Assemblée nationale, est l\'invité du Grand entretien de France Inter.
Christophe Castaner, président du groupe La République en Marche à l'Assemblée nationale, est l'invité du Grand entretien de France Inter. (FRANCEINTER / RADIOFRANCE)