Vidéo Covid-19 : "Il ne serait pas déraisonnable de repousser" les élections régionales "en juin" affirme Marc Fesneau

Publié
Article rédigé par
Radio France

Le Premier ministre, Jean Castex, a confié à Jean-Louis Debré, ancien président du Conseil constitutionnel, la mission de réfléchir à un éventuel report des scrutins, en raison de l'épidémie de Covid-19. Ceux-ci doivent pour l'instant se tenir en mars 2021.

"Il ne serait pas déraisonnable de repousser" les élections régionales et départementales, prévues en mars, "en juin" a affirmé Marc Fesneau, ministre délégué auprès du Premier ministre et chargé des Relations avec le Parlement et de la Participation citoyenne, mercredi 11 novembre sur franceinfo. Le rapport de l'ancien président du Conseil constitutionnel Jean-Louis Debré sur un éventuel report des élections en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19 doit être remis vendredi matin à Jean Castex.

>> Des députés de la majorité proposent de rétablir le vote par correspondance en France, le gouvernement réticent

"On est dans une phase épidémique intense, on ne sait pas à quel moment on en sortira. Ça pose des questions pour faire campagne, ça pose des questions d'organisation le jour du vote", a-t-il expliqué. "Il faut que la démocratie s'exprime, a insisté le ministre. En revanche, il faut aussi se poser la question du moment où elle peut s'exprimer."

Si elles étaient reportées de quelques mois, il me semble que ça ne nuirait pas à la sincérité du scrutin. Au contraire, ça permettra à chacun de pouvoir s'exprimer.

Marc Fesneau

à franceinfo

Marc Fesneau a confié à franceinfo qu'il n'avait pas "oublié ce qui s'était passé au moment des municipales". Le maintien des élections en mars, au début de la crise sanitaire en France, "nous a été reproché, après que certains nous aient demandé de les maintenir". Le ministre demande à ce qu'on puisse "regarder ce débat de manière sereine."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.