VIDEO. Covid-19 : Fonds de solidarité, exonérations de charges...Bruno Le Maire annonce de nouvelles aides pour les secteurs les plus touchés

Les mesures destinées aux entreprises situées dans les zones de couvre-feu représenteront un surcoût d'un milliard d'euros pour l'Etat.

"Je mesure parfaitement le désarroi [des entreprises]", a déclaré Bruno Le Maire, lors de la conférence de presse, jeudi 15 octobre, sur les nouvelles mesures pour freiner l'épidémie de Covid-19. Le ministre de l'Economie a notamment évoqué la situation des secteurs de l'hôtellerie et de la restauration, qui seront particulièrement touchés par la mise en place d'un couvre-feu en Ile-de-France et dans huit métropoles, à partir de samedi 17 octobre. 

>> Coronavirus : suivez la conférence de presse de Jean Castex et l'évolution de la situation dans notre direct

"Nous serons à leurs côtés", a promis le locataire de Bercy, qui a détaillé une série de nouvelles aides pour soutenir les entreprises situées dans les zones de couvre-feu. Voici les principales annonces.

Le fonds de solidarité élargi dans les zones de couvre-feu

Toutes les entreprises de moins de 50 salariés situées dans les zones de couvre-feu seront éligibles au fonds de solidarité jusqu'à 1 500 euros, si leur perte de chiffre d'affaires atteint 50%, et ce tant que le couvre-feu durera, a annoncé Bruno Le Maire.

Dans les secteurs de l'hôtellerie, de la restauration, des cafés, du tourisme, de l'événementiel, du sport et de la culture, le fonds de solidarité jusqu'à 10 000 euros pourra être perçu par les entreprises de moins de 50 salariés, dès lors qu'elles subissent une perte de chiffre d'affaires d'au moins 50%, et non plus 70%, a ajouté le ministre. Par ailleurs, le plafonnement de ces aides à 60% du chiffres d'affaires sera supprimé à partir de samedi 17 octobre pour les entreprises de ces secteurs.

De nouvelles exonérations de charges

"Toutes les entreprises fermées administrativement bénéficieront d'une exonération totale leurs cotisations sociales patronales jusqu'à la fin du couvre-feu", a annoncé Bruno Le Maire. Les entreprises du secteur de l'hôtellerie cafés restauration, de la culture, de l'événementiel, et du sport, pourront également bénéficier d'une exonération totale de cotisations sociales patronales "dès qu'elles perdent 50% de leur chiffre d'affaires", a ajouté le ministre de l'Economie. 

Pour les cotisations sociales salariales, Bruno Le Maire promet une aide allant "jusqu'à 20% de la masse salariale" qui selon lui, "permettra de couvrir totalement le poids des charges sociales pour les entrepreneurs concernés"

Ces mesures seront détaillées dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale de 2021. Les mesures portant sur les exonérations de charges et le fonds de solidarité représentent un "coût pour les finances publiques d'un milliard d'euros sur la durée du couvre-feu", a estimé Bruno Le Maire.

Le prêt garanti par l'Etat accessible jusqu'au 30 juin 2021

Le dispositif de prêt garanti par l'Etat (PGE) est prolongé du 31 décembre 2020 jusqu'à 30 juin 2021, a annoncé le ministre de l'Economie. D'autre part, Bruno Le Maire a demandé "à la Fédération bancaire française d'examiner un report du remboursement de ces prêts pour une année supplémentaire pour les entreprises qui en ont réellement besoin", notamment dans les secteurs de l'hôtellerie, de la restauration, de l'événementiel et du sport.

Le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) François Asselin avait demandé jeudi matin sur franceinfo un "nouveau scénario de sortie du prêt garanti par l'État", dont les remboursements doivent commencer à partir du mois d'avril.

Les prêts directs de l'Etat pour les entreprises "les plus en difficulté" sont également prolongés jusqu'au 30 juin 2021, a ajouté le ministre de l'Economie. Ils s'adressent "à toutes les entreprises, qui ont sonné à toutes les portes, qui n'ont pas réussi à trouver de réponses à leurs questions, et qui ont besoin de l'aide directe de l'Etat". Un numéro de téléphone sera mis en place "sous une quinzaine de jours" pour permettre aux entreprises de se renseigner auprès de Bercy sur ces prêts directs.

Le ministre de l\'Economie, Bruno Le Maire, en conférence de presse, le 15 octobre 2020.
Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, en conférence de presse, le 15 octobre 2020. (LUDOVIC MARIN / POOL)