Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo Coronavirus : à Pornic, un libraire indépendant livre à domicile ses clients confinés

Publié
Article rédigé par
Fanny Lechevestrier - franceinfo
Radio France

Face au confinement lié à la pandémie de coronavirus, un libraire indépendant de Pornic propose la livraison à domicile à ses clients confinés.

C’est à sa librairie, L’Encre bleue, au cœur de Pornic, que l’on retrouve Yann Laigle, affairé déjà depuis une bonne heure à préparer les commandes du jour, une quinzaine en tout. Livrer à domicile, c’est le moyen qu’il a trouvé pour tenter de survivre tout en respectant le confinement. "Normalement on est quatre, là tout le monde est au chômage partiel sauf moi, je travaille tout seul. Mais il faut avancer les salaires même si c'est super de pouvoir plus tard en récupérer une partie. Les banques nous aident aussi en décalant les prêts, mais il y a quelque chose dont on ne peut pas se dégager : acheter des patates ! Donc il faut travailler."

>> Coronavirus : retrouvez toutes les informations dans notre direct

Lire, une porte de sortie en temps de confinement

Et tout de suite, sa clientèle mais aussi des inconnus ont répondu à l’appel. D’ailleurs, au cours de l’interview, le téléphone sonne à plusieurs reprises. Des commandes vitales pour lui dont le chiffre d’affaires a été divisé par trois en un mois. Et nous voilà partis faire les premières livraisons de la journée à pied. A chaque fois, l’accueil est le même, aussi enthousiaste que solidaire. Un couple de retraités par exemple, qui attend ses livres mais aussi son libraire pour commenter leur dernière lecture, à l’abri, du haut de leur balcon. Le livre devient alors tout autant une porte de sortie en temps de confinement qu’un lien social avec le monde extérieur.

Quels titres Yann Laigle livre-t-il le plus depuis un mois ? Des livres liés au grand changement comme La Peste de Camus, Ravage de Barjavel ou encore 1984 d’Orwell, mais aussi des guides pour apprendre à faire son pain à la maison.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.